Le directeur du Raid Extrême Alcoa Bras-du-Nord, Jean Fortier (deuxième à partir de la droite), a décidé de transformer l'événement annuel en championnat national, qui devient ainsi une porte d'entrée pour le championnat mondial de vélo de montagne. On l'aperçoit entouré d'intervenants de Saint-Raymond, de la circonscription de Portneuf, de la Coopérative de la Vallée Bras-du-Nord et du commanditaire principal.

Le Raid Extrême devient un championnat canadien

Après avoir flirté avec l'idée de tenir une course d'endurance étalée sur plusieurs jours, les organisateurs du Raid Extrême Alcoa Bras-du-Nord de vélo de montagne ont plutôt opté pour ajouter un tentacule à leur événement en lui apposant l'étiquette de championnat canadien. Il devient ainsi une porte d'entrée pour le championnat mondial de la discipline.
Pour sa neuvième présentation, le 26 août, le Raid Extrême revient à ce qu'il fut avant l'an passé, soit une course d'une journée. Le défi n'en sera pas moins imposant, puisqu'il est possible de prendre le départ pour les distances de 97 km, 70 km, 47 km et 30 km (pour les cadets).
«Nous avions fortement songé à faire un raid sur plusieurs jours, mais l'organisation d'une telle compétition est très exigeante, notamment pour les bénévoles. Nous avions en tête de solliciter l'élite canadienne et mondiale, mais après avoir appris que l'UCI [Union cycliste internationale] mettait en place un circuit mondial de cross-country marathon [XCM], nous avons discuté avec l'association canadienne, et c'est d'un commun accord que l'on transforme notre rendez-vous annuel en championnat national», expliquait Jean Fortier, directeur de la course, mardi dans un point de presse à Saint-Raymond-de-
Portneuf, base de départ et d'arrivée de ce défi qui n'a rien d'une balade dans le parc...
Un accès pour le mondial
Ainsi, les coureurs de la catégorie senior élite pourront accéder au championnat du monde XMC d'octobre, en France, mais il ne sera pas interdit à tous les autres de «challenger» la distance-reine de 97 km. Le record de trois heures et 57 minutes appartient à Raphaël Gagné.
Pour l'instant, le Raid Extrême n'a pas l'intention d'attirer le Mondial dans la Vallée Bras-du-Nord, mais plutôt de s'ancrer dans sa position de leader canadien pour un marathon du genre. Déjà, l'Association canadienne de cyclisme a manifesté le désir de présenter encore le Championnat canadien dans les sentiers de Portneuf.
«Un championnat mondial, ça voudrait dire d'inviter des coureurs, de payer leurs frais de séjour, de développer une structure d'accueil et toute la logistique qui vient avec. Ce serait un pensez-y-bien. Pour le moment, un championnat canadien, ça nous ravit», disait celui qui vise une participation de 900 coureurs de tous les âges, en plus de s'attendre à beaucoup de visite dans le cadre de la fête familiale organisée en parallèle.
Un marathon en cross-country, c'est un genre de cyclosportive en montagne. Bien sûr, le degré de difficulté est élevé en raison de la complexité naturelle du parcours en forêt. «Le raid, c'est du vélo démocratique. Tout le monde part en même temps, tu te trouves quelqu'un de ta vitesse et tu peux rouler en jasant avec un inconnu qui possède une passion identique à la tienne», ajoutait l'organisateur, qui mise sur l'appui de tous les intervenants du milieu, de la mairie de Saint-Raymond jusqu'au député de Portneuf, en passant par la Coopérative de la Vallée Bras-du-Nord.
Pour s'inscrire, on peut visiter le site Internet www.raidbrasdunord.com.