Classé neuvième espoir en vue du repêchage dans la LCF, Marc-Antoine Dequoy estime qu’il est trop tôt pour savoir si cet intérêt pour la NFL refroidira les ardeurs des clubs canadiens à son endroit.
Classé neuvième espoir en vue du repêchage dans la LCF, Marc-Antoine Dequoy estime qu’il est trop tôt pour savoir si cet intérêt pour la NFL refroidira les ardeurs des clubs canadiens à son endroit.

Le Québécois Marc-Antoine Dequoy ne pense qu’à la NFL

MONTRÉAL — Marc-Antoine Dequoy est le neuvième espoir en vue du prochain repêchage de la Ligue canadienne de football, le 30 avril. Mais il lorgne plutôt du côté de la NFL.

Le demi de sûreté des Carabins de l’Université de Montréal a eu des discussions intéressantes avec quelques équipes du circuit américain à la suite de sa journée d’entraînement privée («Pro Day») mise sur pied à leur intention à Ville LaSalle, le 9 mars dernier.

Si la perspective de jouer dans la LCF l’enchante, il n’y accordera de l’importance qu’après avoir épuisé toutes les possibilités au sud de la frontière.

«C’est sûr que c’est un sujet que j’ai mentionné aux équipes de la LCF qui m’ont interviewé, a-t-il déclaré au cours d’une téléconférence organisée par la ligue, mardi. Je ne m’en cache pas : elles sont toutes au courant que je tente de me faire une place dans la NFL. Mais des équipes peuvent bien signifier leur intérêt : ce n’est pas fait tant que tu n’as pas signé de contrat. C’est de voir ce qui en est.»

Classé neuvième espoir en vue du repêchage dans le circuit Ambrosie, Dequoy estime qu’il est trop tôt pour savoir si cet intérêt pour le circuit Goodell refroidira les ardeurs des clubs canadiens à son endroit.

«Il est trop tôt pour dire si mon rang de sélection [dans la LCF] va descendre. Il faudra attendre la suite des choses et voir si — heureusement — j’aurai signé un contrat à la suite du repêchage de la NFL, avec quelle équipe. Il y a plusieurs facteurs dont nous devrons tenir compte.»


« Au niveau athlétique, j’ai démontré que j’avais ma place. Maintenant, il faut leur prouver que je peux faire ma place au sein d’un nouveau système et que je peux être utile à leur formation. »
Marc-Antoine Dequoy

Le repêchage de la NFL se mettra en branle ce jeudi avec le premier tour et se complétera samedi, au terme de sept rondes. Par la suite, les équipes peuvent également offrir des contrats aux joueurs qui sont demeurés sur les lignes de touche pendant ces sept tours.

«Je vais voir comment va aller le repêchage, mais je ne suis pas gêné de dire que je vise à faire cette ligue, comme je l’ai dit aux équipes de la LCF. Nous saurons après la journée de samedi comment se passera la suite des choses.»

Dequoy croit avoir toutes les aptitudes nécessaires pour se tailler une place dans la NFL. Ce qu’il a démontré lors de son Pro Day et la réaction des clubs par la suite ne laisse aucun doute à ce sujet.

«Au niveau athlétique, j’ai démontré que j’avais ma place. Maintenant, il faut leur prouver que je peux faire ma place au sein d’un nouveau système et que je peux être utile à leur formation. Ce n’est pas à moi à me convaincre : je sais ce que je suis capable de faire. Aux équipes de le croire maintenant.»

Peu importe les défis

La pandémie de COVID-19 a drôlement perturbé le calendrier des activités dans la LCF et il n’est pas dit que celui de la NFL ne sera pas affecté. Les nouveaux venus ont besoin des camps des recrues et des autres activités en marge du camp d’entraînement pour se faire valoir.

«Si, en raison de la pandémie, les camps des recrues sont reportés, il faudra s’adapter. [...] Il ne faut pas rester immobile par rapport avec cette situation. Peu importe les défis devant moi, je vais continuer d’aller vers l’avant. Je trouverai une façon. Nous serons tous dans la même situation si ça devait se produire : ce sera à celui qui saura s’adapter le mieux.»

Et si jamais son aventure américaine ne se déroulait pas comme il le souhaite, ce retard dans les activités de la Ligue canadienne pourrait tourner à son avantage.

«C’est certain que comme la LCF est retardée, si malheureusement ça ne fonctionne pas avec la NFL, c’est un avantage pour moi : je n’aurai pas perdu un camp d’entraînement avec une équipe de la LCF. Oui, ce serait intéressant, mais ce n’est pas ce à quoi je pense en ce moment. Ce à quoi je pense, c’est la NFL.»