Le mauvais état de la zone située autour du marbre et l'eau qui s'était accumulée sur la surface synthétique du Stade Canac ont forcé la remise du premier match de la finale de la Ligue Can-Am à mercredi soir.

Le premier match de la finale remis à mercredi

Le gros bon sens a prévalu, mardi au Stade Canac, dans ce qui devait être l’ouverture de la finale de la Ligue Can-Am de baseball indépendant.

En raison d’une température incertaine, le premier match entre les Miners de Sussex County et les Capitales de Québec a été reporté à mercredi, où les conditions météorologiques seront plus favorables.

Il a fallu attendre longtemps avant que la décision tombe, environ 30 minutes avant le premier lancer prévu à 19h, et ce, même s’il ne pleuvait plus depuis plus de 90 minutes. Une annonce qui a suscité quelques huées parmi les amateurs présents, peu nombreux pour l’occasion.

«La raison principale, c’est que les propriétaires et les joueurs ne veulent pas jouer le match, mais il y a une règle qui dit qu’on doit le faire si t’en es capable. Nous avons débattu avec la Ligue à savoir pourquoi ne pas jouer dans des termes où la température serait belle pour tout le monde, autant celle qu’on annonce ici dans les prochains jours, comme à New York», expliquait le président des Capitales, Michel Laplante.

La terre entourant le marbre était plus une mare de boue lorsque l’arbitre en chef du match M.J. Beaver a vérifié l’état du terrain. Une longue négociation a ensuite eu lieu entre lui, la direction des Capitales et le gérant des Miners, Bobby Jones. Tous étaient sur la même longueur d’onde de reporter le match à mercredi, à l’exception du responsable du circuit à l’autre bout du fil qui se trouvait en Caroline du Nord, où sont situés les bureaux de la Ligue.

«Pourquoi commencer une finale sans exercice au bâton, une heure en retard, sur un terrain mouillé? Si on n’avait pas eu de synthétique, le match aurait été annulé hier [lundi]. Personnellement, je trouvais cela insensé de jouer, je l’aurais remis ce [mardi] matin», ajoutait Laplante.

«Aucun avantage pour personne»

La finale commencera donc dans des conditions parfaites, mercredi (19h). Le deuxième match aura lieu à Québec, jeudi soir, pour ensuite se transporter au Skylands Stadium, à compter de vendredi.

«La dépense [de retarder la série d’une journée] appartient aux deux équipes. Et si les deux sont prêtes à l’assumer, pourquoi avoir l’argument? Est-ce qu’on pourrait avoir un peu de jugement?» soulignait le président.

«Les deux gérants ont assuré l’arbitre qu’il n’y avait aucun avantage pour personne sur le plan baseball. On était tous d’accord, sauf le juge qui applique la règle. Finalement, Miles Wolff a accepté, c’est le gros bon sens qui a prévalu.»

Les Miners et les Capitales pourront tenir un exercice au bâton, mercredi, et jouer sur une surface sèche. La foule devrait aussi être plus imposante que celle de mardi. Le partage des revenus avec les joueurs n’en sera donc que plus élevé.

«Il nous reste deux matchs [à Québec], on ne voulait pas finir dans ces conditions», ajoutait Laplante avec la franchise qu’on lui connaît.

+

SCALABRINI D'ACCORD POUR NE PAS JOUER SUR UNE «PATINOIRE»

Même si les Miners ont bénéficié d’une journée de repos de plus en raison du report du match à mercredi, Patrick Scalabrini n’avait aucune objection à l’idée de faire l’impasse sur le premier match de la finale. Même qu’en bout de ligne, cela faisait un peu son affaire.

Les joueurs des Capitales et des Miners attendaient depuis déjà quelques heures pour savoir si le match allait avoir lieu. Moins d’une heure avant le début prévu, ils étaient rassemblés devant l’abri, discutaient avec leurs adversaires, etc.

«Ce que je n’aimais pas, c’était l’attente et le fait que mes gars ne soient plus aussi prêts et concentrés en ne sachant pas ce qu’il se passait», indiquait le gérant des Capitales. Il convenait que les conditions n’auraient pas été idéales sur le terrain synthétique en raison de l’humidité.

«Ç’a aurait été plate de jouer sur une surface mouillée où tout le monde glisse. Je ne sais pas si le synthétique a mal vieilli depuis deux ans, mais c’est vrai qu’il devient très glissant lorsqu’il est mouillé. Ça ressemble à une patinoire. La dernière fois, Bobby [Jones, gérant des Miners] s’en plaignait, il disait que ce n’était pas une surface professionnelle. Nous, on l’adore, mais sur ce point, je suis d’accord et des ajustements devront être faits».

Scalabrini n’a pas l’intention de modifier sa rotation pour le premier match. Ainsi, Arik Sikula sera le partant, comme cela devait être le cas, mardi. Même chose pour les Miners, qui feront confiance à Kenny Koplove.

«Les conditions seront bonnes, la meilleure équipe va l’emporter», assurait Scalabrini, dont l’équipe vise un huitième titre.

+

NOTES

- Les Capitales ont inscrit le nom du lanceur Karl Gélinas sur la liste des blessés, le lanceur Andrew Elliott étant réactivé pour la finale.

- Patrick Scalabrini a profité de la visite de l’ex-Capitales Marcus Knecht pour lui remettre sa bague de championnat de l’an dernier.

- L’entraîneur-adjoint des Miners Simon Walters a été atteint au cou par une balle dans la cage d’exercice pendant l’attente de la décision de jouer ou non.