Ex-porte-couleurs des Carabins de l’Université de Montréal, David Ménard a disputé 94 rencontres en carrière avec les Lions de la Colombie-Britannique, réussissant 18 sacs en plus de 55 plaqués.

Le plein de Québécois en défensive chez les Alouettes

Danny Maciocia a tenu promesse. Le nouveau directeur général des Alouettes de Montréal avait promis de miser sur les footballeurs québécois. C’est ce qu’il a fait mercredi, en annonçant l’ajout de quatre joueurs défensifs de la Belle Province à sa formation.

Ainsi, les plaqueurs David Ménard et Junior Luke, ainsi que les secondeurs Alexandre Gagné et Frédéric Chagnon se sont joints à l’équipe. Ménard, Luke et Chagnon ont tous joué sous les ordres de Macicocia avec les Carabins de l’Université de Montréal. Gagné a joué son football universitaire au sein du programme du Vert et Or de l’Université de Sherbrooke.

«Ce sont des joueurs que je connais bien, a déclaré Maciocia. IIs ont de l’expérience. Dans le cas de David et Junior, ce sont des gars qui vont non seulement nous apporter de la profondeur, mais qui pourraient aussi nous aider avec le ratio [de partants canadiens] selon leurs performances au camp et lors des matchs préparatoires.»

Ménard a disputé 94 rencontres en carrière avec les Lions de la Colombie-Britannique, réussissant 18 sacs en plus de 55 plaqués. L’athlète de 29 ans de six pieds un, 259 livres, a aussi intercepté trois passes, en plus d’en rabattre six et de provoquer trois échappés. Le choix de quatrième tour (32e au total) en 2014 a joué 10 matchs en 2019, ajoutant 12 plaqués et deux sacs à sa fiche.

Il s’amène en sachant très bien qu’il peut se tailler une place au sein de la formation partante du coordonnateur Bob Slowik.

«Ce n’est pas quelque chose qui me stresse, pour être honnête, mais le compétitif en moi veut le plus de temps de jeu possible, a-t-il ajouté. Si on m’utilises au sein d’une rotation, je serai à l’aise. Je vais donner tout ce que j’ai à donner peu importe mon rôle.»

«Il y aura des ouvertures, sans aucun doute, a noté Maciocia. [...] J’ai toujours dit qu’à talent égal, j’allais favoriser des Québécois. Les mots importants ici sont : talent égal

La tenue de l’équipe sur le terrain en 2019 et la nouvelle direction du club, Maciocia en tête, ne sont pas étrangers à l’arrivée de Ménard à Montréal, même s’il n’en avait pas fait un plan de carrière que de s’aligner pour l’unique formation québécoise de la LCF.

«Avec tous les changements qui se produisent ici, avec ce coach Jones a accompli l’année dernière, c’était beau à voir. J’ai suivi ça du coin de l’œil, de voir tous les joueurs se rallier derrière lui, c’était impressionnant, ça donne envie de se joindre à ça.

«Ce n’était pas dans mes plans quand j’ai commencé ma carrière : je me disais que j’aimerais commencer et finir ma carrière avec l’équipe qui m’a repêchée. Plus le temps avançait, plus les plans commençaient à changer. En vieillissant, ma mentalité a changé aussi : je souhaitais revenir dans l’Est, jouer devant mon monde. C’est ce qui va arriver et je suis extrêmement content de la tournure des événements.»

Un autre ex-Lions

Luke, 28 ans, arrive également de Vancouver. Le choix de premier tour (septième au total) en 2017 a joué 53 matchs au cours des trois dernières campagnes. L’athlète de six pieds trois, 291 livres, a réussi 25 plaqués et quatre sacs, a intercepté une passe et en a rabattue une autre.

Évoluant surtout au sein des unités spéciales chez les Roughriders de la Saskatchewan, Gagné (six pieds un, 230 livres) y a réussi 19 plaqués en 2019, qui lui ont conféré le huitième rang du circuit Ambrosie. En 2018, le footballeur de 28 ans avait terminé au premier rang dans la LCF avec 23 plaqués au sein des unités spéciales.

Également utilisé au sein des unités spéciales avec les Lions, Chagnon (six pieds quatre, 233 livres) a joué 17 matchs en 2019, obtenant six plaqués. En 51 rencontres dans la Ligue canadienne, le Montréalais de 28 ans a récolté 26 plaqués au sein des unités spéciales.

Tous ces joueurs ont acheté le plan de Maciocia en signant des contrats d’une saison. Le dg a expliqué plus tôt cette semaine qu’en raison de la situation financière du club, qui dispose de très peu de marge de manœuvre sous le plafond salarial, il tente de «vendre» des contrats d’un an aux joueurs qu’ils approchent, tout en leur soulignant que l’équipe se trouvera dans de meilleures dispositions à compter de 2021.

«C’est exact. Ils embarquent parce qu’ils voient la même chose que je vois : une belle occasion. À la fin de l’année, on va réévaluer tout ça en espérant que nous pourrons les garder avec nous au cours des prochaines années.»

Les Alouettes ont plus tard annoncé les mises sous contrat du demi défensif Monshadrik Hunter et des joueurs de ligne défensive américains Kingsley Opara et Logan Tago.