Le 19 août, lors du Grand Prix de Pocono, la voiture du pilote canadien Robert Wickens avait violemment percuté les grillages de sécurité surplombant le mur extérieur du circuit ovale de Long Pond.

Le pilote Robert Wickens paralysé

LOS ANGELES — Le pilote automobile canadien Robert Wickens, victime en août dernier d’un terrible accident lors d’une course du Championnat IndyCar, a annoncé jeudi qu’il était paraplégique.

«J’ai fait mon premier transfert en tant que paraplégique ce jeudi», a-t-il écrit sur son compte Instagram en légende d’une vidéo le montrant en train de passer d’une table de rééducation à un fauteuil roulant avec l’aide d’une personne non identifiée. «Le haut de mon corps est de plus en plus fort et j’espère bientôt faire tout cela sans aide», a-t-il poursuivi.

Plus tôt cette semaine, une vidéo montrait que Wickens bougeait doucement chaque jambe et il déclarait qu’il danserait dans peu de temps. Il doit se marier en septembre prochain et sa fiancée Karli Woods publie également des vidéos sur Instagram de la rééducation de Wickens.

«Je ne fais que poster des vidéos d’un petit mouvement de mes jambes, mais la réalité est que je suis loin de marcher seul», a écrit Wickens, qui a récemment quitté un centre de réadaptation d’Indianapolis pour un autre au Colorado. «Certaines personnes sont un peu confuses quant à la gravité de ma blessure. Je voulais donc vous en informer. Je n’ai jamais travaillé aussi fort pour autre chose dans ma vie, et je donne tout ce que j’ai pour raviver les nerfs de mes jambes.»

Mais il n’abdique pas. «Je n’ai jamais travaillé aussi dur pour quelque chose et je donne tout ce que j’ai pour redéclencher les nerfs de mes jambes», a-t-il conclu.

Fractures multiples

Le 19 août, lors du Grand Prix de Pocono, le bolide du Canadien de 29 ans avait violemment percuté les grillages de sécurité surplombant le mur extérieur du circuit ovale de Long Pond après s’être littéralement envolé sur une autre monoplace. Il a subi une fracture à la colonne vertébrale, une lésion de la moelle épinière, une fracture du cou, des fractures du tibia et du péroné, des fractures aux deux mains, une fracture de l’avant-bras droit, une fracture du coude, quatre côtes fracturées et une contusion pulmonaire.

À sa première saison en IndyCar, Wickens avait décroché quatre podiums, le premier (2e) dès sa deuxième course. Il avait également terminé 9e des prestigieux 500 milles d’Indianapolis pour sa première participation, et a reçu depuis le trophée de la meilleure recrue de la saison 2018.