Golfeur d’expérience ayant notamment participé 55 fois au tournoi du Duc de Kent, André Gagné a eu la chance mercredi de visiter pour la première fois le club de golf Augusta National, où se tient le prestigieux Tournoi des maîtres.

Le pèlerinage d'André Gagné

AUGUSTA — La Cave aux Sports de Bruno et Denise va vibrer en fin de semaine. Du moins jusqu’à la remise de l’emblématique Veston vert remis au vainqueur du pool organisé pour une vingtaine de personnes, il y a déjà quelques semaines.

Sous la plume de Jean-Nicolas Patoine, les lecteurs du Soleil ont eu un aperçu, l’été dernier, de ce qu’était ce sous-sol rempli d’objets d’à peu près tous les sports existant dans le monde. Dans les premiers jours d’avril, c’est évidemment le Tournoi des maîtres qui occupe la scène principale.

Et pour se mettre dans l’ambiance, quoi de mieux qu’une visite sur les lieux de ce prestigieux tournoi. Ils étaient six qui accompagnaient Bruno et Denise mercredi. André Gagné et son épouse Marthe étaient de la partie. Une première visite pour celui qui ne compte plus les victoires remportées au cours d’une longue carrière dans les rangs amateurs et qui a disputé 55 tournois du Duc de Kent.

Pour être sûr de profiter pleinement de la journée, le groupe était dans le stationnement du club dès 5h30, alors que les portes n’ouvrent qu’à 8h. «Nous sommes partis de Santee [Caroline du Sud] à 3h30», a mentionné le triple vainqueur du Duc de Kent. «Nous étions dans la première rangée pour entrer sur le terrain. En dedans de cinq minutes, il y avait certainement près de 1000 personnes qui sont arrivées. Et nous avons eu droit à une bonne douche quand une averse nous est tombée dessus.»

Quelques surprises

André Gagné n’a pas manqué de souligner la beauté des lieux, le travail impeccable pour l’entretien du terrain et la conduite exemplaire des spectateurs. «C’est définitivement une place à voir. Je m’attendais cependant à ce que les dénivellations soient beaucoup plus prononcées. J’ai rencontré des amis qui étaient venus lundi et ils m’ont énormément parlé des dénivellations. Ils me disaient : “Tu verras comme il y a beaucoup de pentes”. C’est vrai mais je m’imaginais que c’était pas mal plus que ça.»

Par contre, il a été surpris par la vitesse des verts. «Je ne les croyais pas aussi vite, mais quand j’ai vu les joueurs qui frappaient à peine à la balle pour un long roulé, c’est là que tu t’aperçois que c’est très rapide.»

Marthe et André ont profité de l’avant-midi pour parcourir le premier neuf trous et suivre quelques joueurs. «Celui qui m’a le plus impressionné, de ceux que j’ai vus, c’est Branden Grace. Tout un gaillard qui frappe la balle avec beaucoup de puissance. Et nous avons assisté à la démonstration des joueurs qui font flotter la balle sur l’eau du petit lac au trou numéro 16. C’était plaisant de les voir et aussi d’entendre la foule crier “skip, skip”.»

Pendant que le groupe était installé aux premières loges du deuxième trou pour le tournoi des normales 3, André Gagné s’en est allé explorer le reste du parcours. «Je vais au 12e trou, c’est certain, et je ferai les autres ensuite. Je veux tout voir.» Situé au milieu du «Amen Corner», le fameux 12e trou est une des normales 3 les plus redoutées sur la planète golf.

Les visiteurs québécois retournaient à Santee à la fin de la journée pour se préparer à rentrer à Québec pour vendredi. Pour profiter de l’hospitalité de la Cave aux Sports et, surtout, pour commenter les performances des joueurs à la suite des difficultés ou des pièges qu’ils avaient remarqués sur le parcours du Augusta National. Les conversations ne manqueront de piquant, car avec les récentes performances de plusieurs joueurs, et la présence d’un Tiger Woods en grande forme, la lutte risque d’être serrée jusqu’à la fin.

Tout ça en attendant la remise du Veston vert au vainqueur du pool et en dégustant les sandwichs emblématiques du Masters; des sandwichs au fromage pimento que Denise, la conjointe de Bruno, a réussi à peaufiner au fil des ans pour en arriver à un goût semblable à ce que les spectateurs trouvent au Tournoi des maîtres. Les boissons sont servis dans des verres à l’effigie du tournoi et les serviettes de table portent le logo du Masters.