Charlie Bilodeau, qui a annoncé en juillet qu’il se séparait de Julianne Séguin, ne sera pas des Internationaux du Canada tenus à Laval cette fin de semaine. Le Pistolois se donne encore quelques mois pour trouver une nouvelle partenaire.

Le patineur Charlie Bilodeau a encore le feu sacré

LAVAL — Charlie Bilodeau sera spectateur bien malgré lui aux Internationaux Patinage Canada, cette fin de semaine à la Place Bell de Laval.

L’athlète de Trois-Pistoles a annoncé en juillet qu’il se séparait de Julianne Séguin, sa partenaire des cinq dernières années, après leur neuvième rang en couple aux Jeux olympiques de PyeongChang. Depuis ce temps, le patineur est à la recherche d’une nouvelle partenaire.

«Je suis un gars de feelings, il faut que je fusionne avec ma partenaire. J’ai déjà fait quelques essais et d’autres s’en viennent, mais l’objectif c’est de la trouver d’ici janvier et de commencer l’entraînement pour l’an prochain», a expliqué le patineur de 25 ans.

«J’ai un petit pincement au cœur, c’est sûr, mais en même temps il était nécessaire, pour me rendre compte que ça me manque, que j’ai encore de l’énergie à mettre dans ce sport», a ajouté Bilodeau, le champion de Skate America en 2016 en compagnie de Séguin.

Pour la première fois en 11 ans, les meilleurs patineurs de la planète s’exécuteront devant les amateurs québécois. La dernière fois que cette compétition a été présentée dans la Belle Province, c’était à Québec en 2007. Bilodeau ne devrait toutefois pas patienter aussi longtemps avant d’avoir une autre chance de patiner devant les siens, puisque les Championnats du monde auront lieu à Montréal en 2020.

«Je sais qu’un podium aux Mondiaux, c’est quelque chose qui est à ma portée. C’est certain que je reviens aussi pour ça, pour les Mondiaux au Centre Bell», a mentionné Bilodeau, qui sera absent du circuit des Grands Prix de l’ISU cette saison afin de poursuivre sa quête.

Plusieurs absents

Entre-temps, les spectateurs ne doivent pas s’attendre à voir beaucoup de visages familiers, puisque de nombreuses têtes d’affiche de l’équipe canadienne seront absentes en cette saison post-olympique. Après Meaghan Duhamel et Eric Radford, les danseurs Tessa Virtue et Scott Moir ont annoncé leur retraite à la suite de leur spectaculaire performance aux JO de Pyeongchang, tout comme le Torontois Patrick Chan.

Chez les dames, Kaetlyn Osmond a décidé de faire une pause, tout comme Gabrielle Daleman. Véronik Mallet, de Sept-Îles, a pour sa part été contrainte de se retirer de la compétition après avoir aggravé une blessure à un pied, a indiqué Patinage Canada jeudi.

Ces retraits ont toutefois du bon, puisque la Québécoise Alicia Pineault (Varennes) a obtenu son laissez-passer pour la compétition. La recrue se mesurera notamment à la Russe Evgenia Medvedeva, médaillée d’argent aux Jeux de PyeongChang.

«Evgenia s’entraîne maintenant au Canada avec Brian Orser, donc j’ai bien hâte de voir comment elle s’adaptera à son nouvel environnement», a dit Joannie Rochette, ambassadrice de l’événement. «Ce sera une année d’adaptation pour elle, et la compétition ici sera intéressante puisqu’elle voudra certainement placer ses pions et envoyer des messages à ses adversaires pour le reste de la saison.»

La compétition se mettra en branle vendredi après-midi, avec la présentation du programme court chez les couples, et elle se poursuivra samedi.