Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Odile Letellier et sa petite famille
Odile Letellier et sa petite famille

Le nouveau combat d’Odile

Thomas Thivierge
Thomas Thivierge
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
«C’est le combat de ma vie». Odile Letellier a eu cette réaction au moment d’annoncer à sa famille qu’elle était atteinte du cancer du sein.

Âgée de 36 ans, la jeune mère de famille n’en est pas à son premier combat dans sa vie, elle qui a longtemps pratiqué la boxe. Elle a représenté le Canada à titre de membre Élite de l’équipe nationale (équipe du Québec, boxe olympique féminine).

Mais en mars dernier, elle a reçu un sacré crochet en plein visage quand le diagnostic est tombé. «On ne s’attend jamais à ce genre de nouvelle, ç’a vraiment été un choc», raconte-t-elle. «J’ai dit à ma famille que je remettais les gants une nouvelle fois».

Résiliente et courageuse devant ce nouvel adversaire, Odile profite de chaque moment pour apprécier les petites choses de la vie. Même si elle sent en elle la force de remporter ce combat, elle se sent choyée de pouvoir compter sur le support indéfectible de sa famille.

«Ils m’ont vu me battre dans ma vie et ils savent que je vais vaincre la maladie. Leur support me donne l’énergie et le courage de continuer».

Alors qu’elle entame mercredi ses traitements, Odile voit cette étape comme le premier round de sa bataille contre le cancer. Sa mentalité de boxeuse n’étant jamais très loin, elle compte traverser ce périple une étape à la fois.

«C’est comme n’importe quel combat, tu embarques sur le ring et après ça tu y vas un round à la fois», souligne-t-elle «je suis consciente qu’il va y avoir des journées plus difficiles que d’autres».

Le plus dur, selon elle, sera de voir l’impact que sa maladie aura sur son petit garçon, Mathis, âgé de seulement un an et demi.

«Je ne veux pas que mon fils ait un choc en me voyant le jour où je n’aurai plus de cheveux ou bien les moments où je serai trop fatiguée pour bien être présente auprès de lui», mentionne-t-elle. «Mais je sais que les enfants s’adaptent, et il va peut-être sortir grandi lui aussi de cette épreuve».

Peu importe ce qui adviendra dans les prochains mois, Odile n’a qu’un seul objectif en tête : «Je veux montrer au cancer qu’il s’est trompé de personne, car je ne compte pas le laisser avoir raison de moi».

Un support inimaginable

À peine annoncé, le diagnostic de cancer d’Odile plongeait sa famille dans une situation complexe.

Au moment de recevoir la nouvelle, elle n’avait pas complété son premier mois officiel dans son nouveau poste d’infirmière. Ce faisant, Odile n’aura droit qu’à très peu de prestations gouvernementales et à aucune assurance salaire de son employeur.

Pour joindre les deux bouts, son conjoint Jonathan a pris les bouchés doubles en travaillant davantage. Mais devant cette situation problématique, la famille d’Odile a décidé de lancer une campagne de sociofinancement sur la plateforme Gofundme.

L’argent récolté permettra de couvrir les dépenses reliées aux frais médicaux non couverts.

Les membres de la famille espèrent ainsi pouvoir offrir un allègement dans le quotidien du couple, qui ne sera guère facile au cours des prochains mois. 

Mardi, la campagne avait atteint la somme de 19 675 $ sur les 25 000 $ visés au départ. Un appui collectif qui va droit au cœur d’Odile.

«Je suis sans mot devant tant d’amour envers moi. Je ne sais pas comment remercier tous ses gens».

Un geste qui lui donne encore plus d’énergie pour vaincre sa maladie.