Marc-André Dion

Le Notre-Dame dominé par les Cheetahs

La saison 2019 du Notre-Dame du Campus Notre-Dame-de-Foy a pris fin samedi. Opposés aux Cheetahs de Vanier en demi-finale de la première division de la Ligue collégiale de football du RSEQ, les hommes de Marc-André Dion ont subi un revers de 31 à 9.

«On est sorti flat, a commenté l'entraîneur-chef du Notre-Dame. Vanier avait plus faim que nous. On n'a pas été capable d'arrêter la course au sol. Mais ça, ça été notre problème pendant toute la saison. Et c'est quelque chose que l'on ne pouvait pas changer en un claquement de doigt pour le match de demi-finale. Nous avons aussi été incapables de profiter des opportunités que nous avons eues et de neutraliser les gros joueurs des Cheetahs.. On a pas joué comme on voulait le faire. C'est dommage.»

Guidé par le quart-arrière Jérôme Rancourt qui a réussi 27 des 37 passes qu'il a tentées pour des gains de 245 verges et qui n'a pas été intercepté, le Notre-Dame a cependant été incapable de s'imposer au sol. De leur côté, les Cheetahs ont présentée une attaque équilibrée, eux qui ont totalisé 256 verges par la voie des airs et au-delà de 200 par la course.

«J'ai toujours été convaincu que nous avons une équipe pour terminer dans le carré d'as à chaque année. Nous avons cependant eu une saison en dents de scie mais nous n'avons jamais abandonné. Et nous sommes passés à une semaine de ne pas faire les séries. Mais après avoir accédé aux éliminatoires par la peau des fesse, nous avons remporté une belle victoire pour accéder à la demi-finale.»

Dion prendra maintenant quelques semaines de congé pendant lesquelles il fera le bilan complet de la saison des siens. Par la suite, il se mettra à l'œuvre afin de préparer la campagne 2020. Le recrutement sera sa première priorité. «Nous irons chercher des joueurs qui pourront combler nos lacunes. En défensive, nous tenterons de recruter de gros bonhommes qui pourront s'imposer sur la ligne pour contrer le jeu au sol. Nous regarderons aussi pour de gros joueurs de ligne offensive.»