Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Ismael Tajourdi-Shradi (à droite), à la 29e minute de jeu, a inscrit le seul filet du match aux dépens de James Pantemis, qui a réalisé quatre arrêts.
Ismael Tajourdi-Shradi (à droite), à la 29e minute de jeu, a inscrit le seul filet du match aux dépens de James Pantemis, qui a réalisé quatre arrêts.

Le New York City FC met fin à la séquence de succès du CF Montréal

Michel Lamarche
La Presse Canadienne
Article réservé aux abonnés
Après avoir livré un spectacle de haut niveau et joué avec beaucoup d’émotion à son retour au stade Saputo samedi soir, c’était peut-être trop demander au CF Montréal de livrer une autre performance aussi incisive et inspirée. Surtout seulement trois jours plus tard, à l’étranger, au cœur d’une séquence de trois matchs en une semaine et en l’absence de plusieurs joueurs réguliers.

La série de matchs sans revers du CF Montréal s’est arrêtée à six à la suite d’une défaite de 1-0 contre le New York City FC, mercredi soir au Red Bull Arena.

Ismael Tajourdi-Shradi, à la 29e minute de jeu, a inscrit le seul filet du match aux dépens de James Pantemis, qui a réalisé quatre arrêts.

Blanchi pour la cinquième fois de la saison, le CF Montréal n’a obtenu qu’un seul tir cadré sur Luis Barraza.

La formation new-yorkaise, qui jouait à domicile mais pas sur son terrain habituel - le Red Bull Arena au lieu du Yankee Stadium - a vengé l’échec de 2-1 subi aux mains des hommes de Wilfried Nancy, le 7 juillet, en gérant mieux le ballon que ses rivaux, bien qu’il l’a gardé dans une proportion de seulement 44 pour cent.

Cette efficacité a été particulièrement évidente en deuxième demie, durant laquelle le New York City FC a dirigé 12 tirs vers le filet montréalais, bien que seulement trois ont été cadrés. Pendant ce temps, le CF Montréal n’a tenté que deux tirs durant les 45 dernières minutes de jeu et aucun cadré.

Ce manque de mordant à l’attaque n’a pas empêché Wilfried Nancy de soulever des points positifs.

«Je crois qu’on a fait un bon match. On a été mieux avec le ballon. Ce qui nous a manqué c’est dans le dernier tiers, où nous aurions pu faire de meilleurs choix. Ils ont été plus tranchants sur leurs occasions, mais en termes de ce qu’on voulait faire, ç’a bien été. Mais j’aurais aimé qu’on se procure un peu plus de chances contre eux. New York, c’est une bonne équipe avec de bons joueurs, mais je reste sur ma faim après ce match-là.»

Le CF Montréal effectuera sa prochaine sortie dimanche alors qu’il rendra visite au Revolution de la Nouvelle-Angleterre (9-3-3), qui domine le classement de l’Association Est.

De son côté, le CF Montréal (6-4-4) a glissé au cinquième échelon.

Un autre déficit

À l’exception d’une barre transversale de Bjorn Johnsen à la neuvième minute de jeu et d’un bel arrêt de Pantemis à la 16e, il a fallu patienter pendant environ 30 minutes avant de voir des actions significatives de part et d’autre.

À la 28e minute, Sunusi Ibrahim a décoché un bon tir qui a raté de peu le filet de Barraza, créant un botté de dégagement.

Ce botté a mené au seul but du match, lorsque Tajourdi-Shradi a gagné un duel contre Zorhan Bassong près de la surface de réparation avant de lober le ballon du revers du pied gauche au-dessus de la tête de Pandemis, qui était sorti de quelques mètres de son filet.

Du coup, la formation montréalaise concédait le premier but du match en première demie pour une troisième partie de suite, ce qu’elle n’avait pas fait lors de ses 11 premières parties de la saison.

Les hommes de Wilfried Nancy ont assez bien terminé la première demie, au point de dominer au chapitre de la possession du ballon après 45 minutes de jeu. Ils n’ont cependant pu faire mieux qu’un tir cadré, de la part de Joaquin Torres.

«Je crois que nous nous sommes créé plusieurs occasions en première demie. Mais je crois qu’on aurait dû faire match nul», a affirmé Johnsen.

«Nous sommes déçus, mais c’est comme ça. Si nous avions marqué sur nos occasions, nous parlerions d’un sujet complètement différent. Il s’agit de trois matchs en une semaine. Maintenant, nous passons au prochain.»

Les joueurs du CF Montréal ont laissé les locaux s’imposer au début de la deuxième demie, notamment pendant le premier quart d’heure de jeu lors duquel le NYCFC a obtenu quatre chances de marquer. L’un de ces tirs a frappé la barre horizontale et un autre a été stoppé par Pantemis.

Cette suprématie au chapitre des tirs aux buts s’est maintenue et s’est même amplifiée malgré les arrivées de Djordje Mihailovic, à la 60e minute, de Mason Toye et de Lassi Lappalainen à la 71e et de Mathieu Choinière, à la 80e.