La golfeuse de 27 ans Anne-Catherine Tanguay disputera son prochain tournoi à Phoenix, à partir du 13 mars.

«Le meilleur est à venir» pour Anne-Catherine Tanguay

Anne-Catherine Tanguay n’a pas survécu à la coupe de ses deux premiers tournois en 2018, mais elle garde pleine confiance en ses moyens, à sa première saison complète sur le circuit de la LPGA.

«J’ai réussi à retirer des bons points de mon début d’année. Mon entraînement va bien, mon jeu est très bon. J’ai hâte de prendre du rythme, de retourner sur la route et de jouer plus de tournois», a affirmé Tanguay, de passage à Québec, mardi.

Jusqu’ici, elle a disputé une compétition au Bahamas, suivie d’une autre en Australie. Elle a inscrit des pointages de 78, 80, 76 et 78. Pas assez pour se faufiler parmi les boursières, pour jouer pendant la fin de semaine.

«Le meilleur est à venir», lance Tanguay avec aplomb. «C’est ma première année. Il y a une certaine courbe d’apprentissage à faire. J’ai encore de l’expérience à aller chercher. […] Tout est plus gros sur la LPGA. C’est important d’apprivoiser son environnement.»

De l’expérience qui s’acquiert entre autres au contact des autres joueuses du circuit. Tanguay connaissait déjà plusieurs d’entre elles depuis son passage dans les rangs collégiaux américains, puis sur le Circuit Symetra. «C’est vraiment bon de pouvoir partager nos expériences. Je réalise beaucoup que les filles vivent exactement les mêmes émotions que moi», explique-t-elle.

Cette aide vient par exemple des compatriotes canadiennes, comme la jeune Brooke Henderson — «une inspiration pour moi» — et Alena Sharp, «qui me donne beaucoup de conseils».

La golfeuse de 27 ans disputera son prochain tournoi à Phoenix, à partir du 13 mars. Elle devra connaître rapidement de bons résultats si elle veut atteindre l’un des objectifs de sa saison, participer à tous les tournois majeurs. Le premier arrive à grands pas : le ANA Inspiration aura lieu du 29 mars au 1er avril.

Précieuse aide financière

La golfeuse de Québec rencontrait la presse sportive, mardi matin, pour dévoiler une nouvelle association avec La Capitale, qui devient son principal commanditaire.

«C’est réconfortant d’être soutenue par une entreprise de chez nous. […] Je vais vraiment pouvoir me concentrer sur mes performances, me concentrer sur mon entraînement, a réagi Tanguay. Je peux jouer au golf sans tracas, sans soucis financiers. C’est très, très gros pour moi.»

L’entreprise spécialisée en assurance et en services financiers se lie avec un athlète professionnel pour la première fois de son histoire. La valeur de l’entente d’un an n’a pas été divulguée. «On préfère garder le montant secret. On ne veut pas attiser la convoitise des autres», a expliqué le président du conseil et chef de la direction de La Capitale, Jean St-Gelais, glissant au passage que Tanguay pourrait profiter de fonds supplémentaires en cas de besoin.