Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Evan Nause
Evan Nause

Le meilleur des deux mondes pour le défenseur Evan Nause

Carl Tardif
Carl Tardif
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Si les deux circuits sont souvent opposés, le débat ne fait pas rage dans son esprit. À quelques heures du repêchage de la LNH, le défenseur des Remparts de Québec Evan Nause tire du positif à l’idée d’avoir joué à la fois dans la USHL et dans la LHJMQ.

L’arrière de 18 ans est considéré comme un espoir de première ronde par la Centrale de recrutement de la LNH. Son nom apparaît au 22e rang de la liste finale qui répertoriait les joueurs nord-américains admissibles à la séance de sélection de vendredi (première ronde) et samedi (de la deuxième ronde à la septième). 

«Je le prends comme un beau compliment, c’est plaisant de voir son nom en première ronde, mais j’essaie de ne pas tenir compte de ce genre de classement. De toute manière, je n’y peux rien et j’ai appris avec le temps à contrôler ce que je pouvais», souligne le numéro 2 des Remparts. 

Débarqué dans la vieille capitale après une saison avec le Stampede de Sioux City, dans la USHL, Nause s’est imposé rapidement comme le général de la ligne bleue québécoise. Ici, il y a découvert un style plus rapide qu’aux États-Unis et s’est bien débrouillé autant en soutenant l’attaque qu’en prenant soin de sa défensive. 

«La rondelle bouge plus dans la LHJMQ, le jeu y est plus créatif. Dans la USHL, je dirais que le style est plus serré, les résultats des matchs sont  moins élevés que dans la «Q», c’est du hockey un peu plus dur, physiquement. J’ai eu la chance de découvrir les deux styles, ça m’a beaucoup aidé jusqu’à présent dans mon développement», disait-il en comparant les deux ligues. 

Nause est déjà un grand voyageur. Natif de White Rock, en Colombie-Britannique, il n’avait que trois ans lorsque ses parents sont revenus s’installer dans l’Est du pays, eux qui sont tous les deux originaires de la Nouvelle-Écosse. Mais c’est à Riverview, près de Moncton, au Nouveau-Brunswick, qu’ils y ont installé leur famille. 

Le pèlerinage dans le hockey d’Evan Nause a ensuite commencé. 

Il s’est retrouvé pendant deux ans au Collège Bishop’s, dans l’Estrie, avant de mettre le cap vers le programme des Hounds de Notre Dame, en Saskatchewan. De là, il a bifurqué vers l’école préparatoire de Newbridge, en Nouvelle-Écosse, avant de faire le saut en USHL et de débarquer à Québec. 

«J’ai vécu de belles choses grâce au hockey, mais j’ai surtout eu la chance de jouer pendant six ans avec mon frère, Ryan, qui est deux ans plus vieux que moi», rappelait-il à propos de son frangin qui évolue dans la BCHL, en Colombie-Britannique. 

Sélectionné par les Foreurs de Val-d’Or en première ronde (6e) en 2019, il ne s’était pas pointé en Abitibi afin de réaliser son projet de jouer dans les collèges américains. La pandémie qui a mis fin à la saison 2019-2020 l’a fait réfléchir, et dès que les Remparts ont su qu’il y avait une possibilité qu’il rentre au pays a incité le directeur général à le réclamer avec son choix de première ronde (5e) au premier repêchage virtuel de la LHJMQ, en 2020. 

«Je n’ai jamais regretté ma décision de venir à Québec. J’adore la ville, mes coéquipiers et le personnel d’entraîneurs. J’ai aussi hâte de découvrir les partisans. Jouer sous les ordres de Patrick, c’est aussi très plaisant. Les coachs m’ont beaucoup aidé dans mon développement au cours de la dernière saison.» 

Il est aussi très excité par l’avenir de l’équipe, qui compte quelques joueurs répertoriés sur la liste de la LNH, comme James Malatesta (64e) et Viljami Marjala (65e), entre autres. 

«Nous avons déjà fait un bon bout de chemin en remportant une ronde éliminatoire, en acquérant de l’expérience dans les séries, ce qui était important pour une jeune équipe. Avec les récentes acquisitions, je pense qu’on pourrait connaître encore plus de succès. Et la possibilité que la Coupe Memorial puisse avoir lieu à Québec est très emballante.» 

Nause se plaît à Québec. Il y est aussi à l’aise dans la langue de Molière, bien que l’entretien pour ce reportage se soit tenu en anglais. 

«La prochaine fois, on le fera en français», promettait le joueur de six pieds deux pouces et 185 livres. 

D’ici là, on connaîtra sa future destination dans le hockey. Il l’apprendra à la maison, où il suivra le repêchage avec parents et famille. 

«Ce serait un rêve d’être repêché en première ronde. J’ai fait de mon mieux jusqu’à présent, sauf que ce n’est plus entre mes mains.» 

Plus belle réussite dans le hockey ? 

«Avoir été nommé le capitaine d’Équipe Canada rouge au Défi mondial des moins de 17 ans en 2017.» 

Idole de jeunesse ? 

«J’adore Duncan Keith pour sa façon de jouer dans les deux sens de la patinoire. J’ai aussi participé à une visioconférence avec lui, il a aussi une belle personnalité. J’ajouterais aussi Sidney Crosby parmi mes idoles.» 

Équipe préférée de ton enfance ? 

«Je suis natif de la Colombie-Britannique alors je dirais les Canucks de Vancouver.» 

Meilleur joueur que tu as affronté ou joué avec lui ? 

«Dawson Mercer, des Saguenéens. Je l’ai eu comme coéquipier au Collège Bishop’s et joué contre lui dans la LHJMQ.» 

Ton passe-temps ? 

«Je suis pas mal occupé avec l’école et l’entraînement, mais j’aime le tennis et je pratique aussi la guitare. Dans les séries, Gabriel Pelchat était incroyable, autant par sa façon de jouer que de chanter.» 

Style de musique ? 

«Je m’entraîne sur de la musique aléatoire, mais j’aime bien le country, le rap et le style des années 1980.» 

===

Espoirs des Remparts, du Drakkar, de l’Océanic et du territoire desservi par Le Soleil se retrouvant sur la liste finale de la Centrale de recrutement de la LNH 

Première ronde 

13. Xavier Bourgault, A, Shawinigan (L’Islet) 

17. Zachary Bolduc, A, Rimouski (Bécancour) 

22. Evan Nause, D, Québec (White Rock, BC) 

32. Guillaume Richard, D Tri-City (Cap-Santé) 

Deuxième ronde 

64. James Malatesta, A Québec (Montréal) 

Troisième ronde 

65. Viljami Marjala, A Québec (Finlande) 

66. Joshua Roy. A Sherbrooke (St-Georges) 

73. Tyson Hinds, D Rimouski (Gatineau) 

Quatrième ronde 

101. Olivier Nadeau, A Shawinigan (St-Georges) 

Cinquième ronde 

155. Nicolas Daigle, A Victoriaville (Thetford Mines) 

Sixième ronde 

167. Théo Rochette, A Québec (Neuchâtel, Suisse) 

188. Charle Truchon, D Québec (Matane) 

Septième ronde 

214. Frédéric Brunet, D Rimouski (Gatineau) 

217. Milo Roelens, A Sherbrooke (Ste-Pétronille) 

Gardiens 

4. Olivier Adam, Baie-Comeau (Drummondville)