Gabriel Fortier a été l'un des deux marqueurs du côté du Drakkar.

Le manque d’opportunisme et les pénalités coulent le Drakkar

BAIE-COMEAU — La difficulté du Drakkar à faire bouger les cordages et les pénalités lui ont fait mal vendredi, les troupiers de Jon Goyens s’inclinant 4-2 devant les Huskies de Rouyn-Noranda pour leur retour à domicile après un périple dans les Maritimes.

Pourtant, après 38 minutes de jeu, les Baie-Comois menaient 2-0 et tout semblait bien fonctionner. Mais ils auraient dû marquer un ou deux buts de plus durant ce temps et dès que les visiteurs ont réduit l’écart, les 1408 spectateurs au Centre Henry-Leonard ont vu leurs préférés commencer à perdre leurs moyens.

Avec trois pénalités en troisième, le Drakkar a laissé l’adversaire revenir au pointage. Les Huskies ont créé l’égalité durant un jeu de puissance et à peine 25 secondes plus tard, William Rouleau a inscrit ce qui allait s’avérer le but de la victoire.

«Avant même que Rouyn marque son premier but, on voyait bien qu’on ne jouait pas dans notre style», a soutenu l’entraîneur-chef. «C’est ça qu’on n’aime pas. On n’a pas joué avec la même urgence que sur la route et de la façon dont on doit gérer le match. On forçait trop les choses et on leur a donné l’opportunité de revenir dans le match.»

Au-delà du nombre de pénalités (six), c’est surtout le type d’infractions qui a déplu à Goyens. «On a trois pénalités pour bâton élevé, une pour avoir eu trop de joueurs sur la glace et une pour rudesse à 200 pieds de notre but, sans raison. Ce sont cinq punitions qui nous ont coûté dans la deuxième moitié du match.»

De plus, le Drakkar n’a guère été menaçant lors de ses quatre jeux de puissance. «Si tu ne scores pas en avantage numérique, tu dois au moins te bâtir du momentum et on ne l’a pas fait», d’ajouter le pilote.

Gabriel Fortier (8e), au premier vingt, et Nathan Légaré (13e) en deuxième, ont donné une priorité de deux buts aux locaux. Toutefois, à 18:24 du second tiers, Mathieu Gagnon a rétréci la marge en trompant Dakota Lund-Cornish.. C’est là que le vent s’est mis à tourner. Alex Beaucage et Vincent Marleau, ce dernier dans un filet désert, ont inscrit les autres filets des Huskies.

Le gardien numéro 1 de l’équipe, Lucas Fitzpatrick, n’était pas en uniforme. «Il est suspendu pour manquement au code d’éthique des joueurs», a fait valoir Jon Goyens, qui n’a évidemment dévoilé les motifs de cette suspension à l’interne, d’une durée indéterminée.