Brayden Point, qui avait raté la troisième rencontre en raison d’une blessure, a ajouté un but en troisième période pour le Lightning.
Brayden Point, qui avait raté la troisième rencontre en raison d’une blessure, a ajouté un but en troisième période pour le Lightning.

Le Lightning s’approche un peu plus de la finale de la Coupe Stanley

Stephen Whyno
Associated Press
EDMONTON - Pendant que les Islanders de New York célébraient le but de Brock Nelson qui leur donnait une avance de 1-0 en deuxième période, le centre Yanni Gourde, du Lightning de Tampa Bay, était furieux de l’avoir concédé. L’entraîneur-chef Jon Cooper a décidé de le garder sur la glace dans l’espoir qu’il vive un moment de rédemption.

«Je n’étais pas très content sur la glace après ce but», a admis Gourde. «Je me suis dit : “Retournons sur la patinoire et essayons d’avoir une présence efficace en zone offensive afin de reprendre un peu d’élan.”»

Le Lightning a fait encore mieux. Gourde a préparé le filet égalisateur de Blake Coleman 15 secondes après le but de Nelson, Ondrej Palat a brisé l’égalité 12 secondes plus tard, et le Lightning s’est approché à un gain d’une qualification à la finale de la Coupe Stanley après avoir battu les Islanders 4-1 lors du quatrième match de la finale de l’Association Est de la LNH, dimanche après-midi.

«Se faire marquer un but n’est jamais bien vu, mais donnons le crédit à “Coo” pour nous avoir laissés sur la patinoire et donné une chance de le récupérer», a déclaré Coleman.

«Chaque fois que vous pouvez répliquer rapidement lors d’un match, le momentum va immédiatement changer de direction. Puis, nos gros noms ont pris le relais à partir de là.»

Ces gros noms ont été les meilleurs joueurs du Lightning. Brayden Point a touché la cible à son retour au jeu après avoir raté la troisième rencontre avant de quitter le match avec une blessure. Palat et Nikita Kucherov, ses deux compagnons de trio, ont préparé ce but, le défenseur Victor Hedman a joué pendant 29 minutes 12 secondes et le gardien Andrei Vasilevskiy a bloqué 26 rondelles.

Cette combinaison a mené le Lightning au seuil d’une première participation à la grande finale depuis 2015. Ce scénario pourrait se concrétiser mardi soir.

«Tous les gars sont excités de jouer pour le prix ultime, mais nous avons du travail à faire», a rappelé Vasilevskiy, qui n’a pas manqué une seule minute de jeu depuis le début des séries éliminatoires.

«Il nous faut d’abord gagner la quatrième.»

Le Lightning a mis la main sur une troisième victoire dans la série lors de cette folle séquence de trois buts en 27 secondes. C’est également là que les Islanders ont subi la défaite.

«Après avoir marqué un but, vous voulez enchaîner avec une bonne présence sur la patinoire et essayer de conserver l’avantage, et (le Lightning) a eu une meilleure réaction que nous et a marqué deux buts rapides», a analysé Nelson.

«Ç’a été la différence : 30 secondes. Si vous tenez bon un peu, c’est un match différent.»

Barry Trotz demande de solides présences sur la patinoire en début et en fin de période, et après chaque but.

«Nous ne l’avons pas fait deux fois. C’est de notre faute», a reconnu l’entraîneur-chef des Islanders.

Force de frappe

C’est aussi une démonstration de la force de frappe que le Lightning a assemblée, à commencer par des joueurs ayant grandi au sein de l’organisation comme Palat, Point, Kucherov et Vasilevskiy, en passant par l’acquisition de Coleman et de Barclay Goodrow à la date limite des transactions.

En Goodrow, de même qu’en embauchant Patrick Maroon et Zach Bogosian sur le marché des joueurs autonomes, le directeur général Julien BriseBois a ajouté un peu de muscle à tout ce talent, ce qui donne la confiance nécessaire à son équipe pour riposter coup pour coup aux Islanders dans une série qui gagne en agressivité.

«Nous n’allons reculer devant personne», a assuré Coleman.

Des joueurs des deux équipes ont échangé des mots pendant l’échauffement d’avant-match. Trotz a ajouté le robuste Ross Johnston à sa formation et la tension s’est accrue en certains moments.

Matt Martin, des Islanders, a effectué un tir au moment où se faisait entendre la sirène mettant fin à la première période, méritant une punition mineure pour conduite antisportive et provoquant de la bousculade. Mais le résultat a été davantage influencé par la séquence de 27 secondes et deux présences cruciales du Lightning sur la patinoire.

«C’est un match - ce n’est pas une présence», a noté Cooper. «Une partie de mon travail est de m’assurer qu’ils ont la confiance pour aller faire leur travail. J’ai entière confiance en eux et ils ont livré la marchandise.»

Point «partout»

Point a récolté un but et une aide alors qu’il était évident qu’il jouait malgré une certaine douleur. Il n’a effectué aucune autre présence après un accrochage avec le défenseur Adam Pelech tôt en troisième période.

Il représente un cas incertain en vue du cinquième match après avoir étalé toutes les raisons pour lesquelles il est le meilleur pointeur du Lightning depuis le début des séries éliminatoires.

«Il était partout», a déclaré Cooper au sujet de Point. «Il a été impliqué à tous les niveaux et a préparé des buts, marqué des buts. Il est un élément crucial de notre équipe. Il faut le gérer. Ce sont les séries éliminatoires, et ces gars-là jouent avec ardeur, des minutes difficiles. Vous regardez l’intensité lors de ces matchs et elle ne fait qu’augmenter d’une partie à l’autre, d’une ronde à l’autre.»