Nicholas Matveev et Pierre-Luc Poulin

Le kayakiste de Lac-Beauport Pierre-Luc Poulin médaillé d’argent en Coupe du monde

Pas intimidés par un peloton très relevé, le kayakiste de Lac-Beauport Pierre-Luc Poulin et son coéquipier Nicholas Matveev ont remporté la médaille d’argent en finale du K2-500 m d’une Coupe du monde, samedi, en Allemagne.

«On en rêvait, mais pas de là à dire qu’on s’y attendait... Surtout avec les gros noms qu’il y avait dans la course», a affirmé Poulin, quand Le Soleil l’a joint à Duisbourg.

Poulin, posté derrière, et le Torontois Matveev ont connu un départ canon et avaient plus d’une seconde d’avance en tête après 250 mètres, soit la mi-course. L’expérience du duo slovaque mené par le vétéran Peter Gelle, vice-champion du monde en K2-1000 m, aura toutefois fait la différence en bout de piste.

Gelle et Adam Botek ont été les premiers à franchir le fil d’arrivée en 1 min 28,627 s, juste devant les Canadiens à 1:28,766. 

«On a connu un super départ. Notre stratégie était d’aller en chercher le plus possible dans la première moitié et espérer qu’il nous en resterait à la fin. On a fini tous les deux remplis d’acide lactique au maximum!» dit Poulin, expliquant que le rythme de 137 coups de pagaie à la minute maintenu durant l’épreuve s’avère plus rapide que les habituels 128 à 130.

Comme le K2-500 m n’est pas une épreuve olympique, les deux comparses n’avaient pas fait la paire depuis un an. «Mais on voulait faire un pied de nez au monde!» s’exclame le Québécois.

Pied de nez surtout à une finale de très haut calibre impliquant bien sûr Gelle, mais aussi le duo australien Riley Fitzsimmons-Jordan Wood (3e), membres du K4-1000 m quatrième des derniers Jeux olympiques, et le Russe Iurii Postrigai (9e), champion olympique du K2-200 m en 2012. Postrigai avait été exclu des JO de 2016 dans la foulée du scandale de dopage russe.

Sur les neuf équipages en course samedi, les quatre premiers ont stoppé le chronomètre dans un intervalle de 35 centièmes de seconde.

Toujours à la Coupe du monde de Duisbourg, Poulin et Matveev pagaieront dimanche à bord du K4-500 m, d’abord en demi-finale. Leurs coéquipiers sont Ryan Cochrane et Marshall Hughes, deux Néo-Écossais.

Samedi, le quatuor canadien a fini deuxième de sa ronde de qualification avec le troisième meilleur temps de la journée. L’objectif est d’atteindre la finale et d’y décrocher un top 5.

Le duo de canoéistes formé de la Trifluvienne Laurence Vincent-Lapointe et de l’Ontarienne Katie Vincent a par ailleurs établi un record du monde de 1:51,428 au C2-500 m, samedi, raflant bien sûr l’or au passage.

Aussi de Lac-Beauport, Anna Roy-Cyr et sa partenaire Rowan Hardy-Kavanagh, de l’Ontario, ont fini sixième de ce même C2-500 m féminin en 2:02.537. Roy-Cyr et Hardy-Kavanagh ont de plus pris le cinquième rang en C2-200 m (45,6 s).