Geoff Molson, patron du Groupe CH
Geoff Molson, patron du Groupe CH

Le Groupe CH procède à de nouvelles coupes

La Presse canadienne
PC
MONTRÉAL — Les temps sont durs, même pour le Groupe CH, qui chapeaute notamment le Canadien de Montréal et evenko. L’organisation a procédé mardi à une nouvelle vague de coupes en lien avec la pandémie du coronavirus.

Dans le cadre de ce régime minceur, le Groupe CH a donc décidé de restructurer l’équipe des communications du Tricolore. Ainsi, le directeur des communications hockey, Dominick Saillant, et son adjoint, François Marchand, font partie des employés — dont on ignore le nombre — qui ont été remerciés mardi.

«Notre structure actuelle ne peut supporter une telle tempête. À cet effet, nous avons aujourd’hui pris des décisions difficiles», a déclaré le vice-président principal, affaires publiques et communications du Groupe CH, Paul Wilson, dans un courriel acheminé aux médias.

«“Dom” et François ont été des employés très appréciés pour l’entreprise. Ils me manqueront beaucoup. Nous les remercions pour leur soutien continu, leur contribution et leur fidélité», a-t-il ajouté.

En conséquence, l’équipe des communications du Groupe CH sera réduite, pour une période de temps qui reste à déterminer.

La semaine dernière, le Groupe CH avait demandé le soutien du gouvernement du Québec afin de l’aider à passer à travers la crise engendrée par la COVID-19. Il convoitait plusieurs types d’aide financière.

Selon le Registre des lobbyistes du Québec, le Groupe CH a fait trois demandes principales au gouvernement : permettre à ses joueurs de hockey de reprendre l’entraînement, «soutenir la reprise de ses activités lorsque les rassemblements seront permis» et «soutenir les emplois jusqu’à la reprise complète des activités».

Le 24 mars dernier, le Groupe CH avait annoncé avoir mis à pied de façon temporaire environ 60 % de son personnel.


« Notre structure actuelle ne peut supporter une telle tempête. À cet effet, nous avons aujourd’hui pris des décisions difficiles. »
Le vice-président principal, affaires publiques et communications du Groupe CH, Paul Wilson

Selon l’organisation, la pause de la LNH, de la Ligue américaine de hockey et le report de tous ses spectacles contraignent l’entreprise à prendre des mesures importantes pour stabiliser sa situation et se préparer au retour des activités.

«Cette décision était devenue nécessaire compte tenu de l’impact majeur de la pandémie sur l’industrie du sport et du divertissement», pouvait-on lire dans le communiqué.

De plus, un fonds d’aide de 6 millions $ avait été créé afin de limiter l’impact de cette décision sur les employés. Ainsi, les employés pourront toucher près de 80 % de leur salaire pour les huit premières semaines sans travail.

Ce fonds comprend également un programme de prêts temporaires disponible aux employés qui pourraient se retrouver dans une situation financière difficile directement liée à la pandémie actuelle.

«Nous travaillons très fort à limiter l’impact de cette situation sur nos employés. En cette période difficile, notre engagement, les uns envers les autres, nous permettra d’en sortir plus forts», avait déclaré Geoff Molson, le propriétaire, président et chef de la direction du Groupe CH.

L’organisation a ajouté qu’elle rappellera ses employés au travail dès que la situation le permettra.

«À ce stade, il est malheureusement difficile de prédire le moment où nous reprendrons nos activités», a cependant conclu M. Wilson.

Le Groupe CH a interrompu ses activités le 12 mars.