Arielle Roy-Petitclerc, native de Saint-Nicolas, a collectionné les honneurs cette année. Elle a notamment été nommée joueuse de soccer par excellence au Canada ainsi qu'athlète féminine de l'année du Rouge et Or. Chez les hommes, c'est Philippe Maillet, hockeyeur des Varsity Reds du Nouveau-Brunswick, qui a été couronné.

Le grand couronnement pour Arielle Roy-Petitclerc

Arielle Roy-Petitclerc a savouré l'ultime couronnement, lundi soir, à Calgary. La reine du soccer universitaire canadien a été nommée athlète féminine U Sports par excellence au pays, tous sports confondus.
La milieu de terrain du Rouge et Or est ainsi devenue la deuxième étudiante de l'Université Laval à obtenir le prix BLG - et le trophée Jim-Thompson qui vient avec - après la volleyeuse Marylène Laplante, il y a 11 ans.
Joueuse de soccer universitaire par excellence au pays, athlète féminine de l'année du Rouge et Or, Roy-Petitclerc a collectionné les honneurs individuels depuis la fin de la campagne 2016-2017. Certes, elle a inscrit 10 buts et 18 points en 14 matchs en saison régulière, mais les succès collectifs de l'équipe dont elle était la capitaine - et «le coeur», selon l'entraîneur Helder Duarte - ont pesé lourd dans la balance. Roy-Petitclerc a conduit ses coéquipières à un deuxième titre national en trois ans. 
«Je ne m'attendais vraiment pas à ça», a affirmé la femme de Saint-Nicolas, tard lundi soir, en parlant de sa dernière récompense. «Je ne réalisais pas à quel point j'avais connu une grosse saison avant de recevoir tous ces prix-là. [...] J'espère que ça va être une belle carte pour m'aider à aller plus loin dans le soccer. C'est ce que je veux, et c'est sûr que c'est bon d'avoir ça dans son C.V.»
En plus du trophée et de la bague remise à tous les finalistes, Roy-Petitclerc a reçu une bourse de 10 000 $ pour la poursuite d'études supérieures dans une université canadienne.
Détentrice d'un baccalauréat en intervention sportive et d'un certificat en management, elle pourrait revenir pour une cinquième et dernière saison avec le Rouge et Or, mais espère jouer chez les pros cet automne. «J'attends les offres de l'extérieur. Mais si je n'ai rien d'intéressant, je vais revenir. J'adore l'équipe, j'adore les joueuses. Ce ne serait pas une année perdue», a souligné l'athlète de 22 ans, qui passera d'ailleurs l'été à Calgary, où elle jouera pour les Foothills dans la United Women's Soccer.
Lundi soir, elle a été préférée à Sarah Bujold (hockey, StFx), Claire Sumner (crosscountry, Queen's) et Danielle Brisebois (volleyball, UBC).
Maillet devant Betts
Chez les hommes, le footballeur Mathieu Betts n'a pas reçu la faveur des membres de la Fondation athlétique canadienne, le c.a. chargé de choisir les gagnants. L'ailier défensif, athlète masculin par excellence du Rouge et Or, a vu le Québécois Philippe Maillet brandir le Trophée Doug-Mitchell.
Le hockeyeur des Varsity Reds de l'Université du Nouveau-Brunswick, champions canadiens, a inscrit 23 buts et 32 passes la saison dernière, un sommet au Canada. Natif de Terrebonne, Maillet a joué pour les Tigres de Victoriaville de 2009 à 2013 et participe actuellement aux séries éliminatoires de la Ligue américaine avec le Reign de l'Ontario, filiale des Kings.