Josué Peley devrait être de l'alignement des Capitales à leur retour au Stade municipal mardi pour la série contre les Jackals du New Jersey.

Le gérant des Capitales devra libérer un joueur pour rapatrier Josué Peley

À l'approche du retour au jeu de Josué Peley, une décision importante attend le gérant des Capitales de Québec, Patrick Scalabrini. Afin de lui faire une place au sein de son alignement, il devra libérer un autre joueur d'expérience.
«J'ai une petite idée, mais je ne suis pas encore décidé. La prochaine série pourrait être déterminante à ce niveau», estimait Scalabrini, jeudi après-midi, à l'occasion d'une journée de congé sous la pluie à Grand Prairie.
À compter de vendredi, les Capitales affrontent les AirHogs de l'endroit pour les trois derniers matchs de leur excursion sur les losanges du Texas. Jusqu'à présent, ils présentent une fiche de 3-3 contre les Lemurs de Laredo (1-2) et les Sox d'Amarillo (2-1), sans oublier les 17 heures passées à bord de l'autocar d'une ville à l'autre.
Si l'on considère que les postes du lanceur Karl Gélinas, du voltigeur Sébastien Boucher et de l'arrêt-court Jonathan Malo ne sont pas menacés, notre analyse de l'alignement nous indique que le choix se fera entre le premier-but Rene Leveret et le voltigeur Tim Smith.
Depuis le début du voyage, Leveret présente une moyenne offensive de ,294 en cinq parties pour faire gonfler ses chiffres saisonniers à ,250 tandis que Smith ne frappe que pour ,130 dans les six rencontres disputées dans l'État du sud des États-Unis. Si Leveret en est à sa cinquième saison avec les Capitales, Smith n'a disputé que 24 matchs depuis qu'il a été appelé à prendre la relève de Peley, qui devrait revenir au sein de la formation régulière de 22 joueurs dès le début de la prochaine semaine.
«Si l'équipe se trouvait à Québec, Peley serait en mesure de jouer. Il est prêt», faisait savoir un membre de l'organisation, qui s'apprête à disputer un match de balle-molle contre les anciens Canadiens, vendredi (19h) au Stade municipal de Québec.
Une place pour Gurriel aussi
«Il y a peut-être trois ou quatre changements à notre personnel que l'on pourrait faire, mais il y en a deux que je dois faire plus rapidement. En plus de Peley, il y aussi [Yuniesky] Gurriel que l'on doit insérer à l'alignement», soulignait le gérant des Capitales.
Le voltigeur cubain disputera son premier match officiel en sol canadien mardi à l'occasion d'un programme double contre les Jackals du New Jersey. Il participera au match amical des anciens, vendredi. Et dans son cas, un joueur de n'importe quel statut peut être sacrifié.
«Je ne sais pas encore s'il aura besoin de quelques jours d'entraînement avec l'équipe avant de faire son entrée. Il ne s'est pas retrouvé dans des situations de match depuis un bout de temps. J'ai hâte de le voir, de découvrir son élan au bâton et son jeu en défensive, mais nous sommes aussi dans une position où il faut remporter des matchs», soumettait le gérant qui aimerait aussi ajouter de la profondeur parmi ses recrues au monticule.
Les Capitales flirtent encore avec une moyenne globale de ,500 (25-26) et traînent en troisième place de la ligue Can-Am derrière Rockland et New Jersey. «Il n'y a aucun club assez fort pour s'éloigner, mais il faut coller quelques victoires d'affilée pour se rapprocher. Il est difficile de réussir un balayage sur la route, alors deux sur trois à Grand Prairie, ce serait bien.»
Sur les losanges
Ancien voltigeur des Capitales, Alex Nunez s'aligne avec les AirHogs depuis un mois et frappe pour ,352 en 26 matchs. «On est content de le revoir, son statut de vétéran avait joué contre lui», disait Patrick Scalabrini à propos de celui qui n'a pas joué en 2013 avant de se retrouver brièvement dans la Ligue Atlantic (indépendant) en début de saison... Le voltigeur Sébastien Boucher présente une moyenne de ,608 depuis le début du voyage au Texas et mène la ligue Can-Am avec une moyenne de ,388 cette saison... Leondy Perez, Kyle Regnault et Karl Gélinas seront les trois partants de la série à Grand Prairie... Les Capitales dominent la Ligue pour la moyenne au bâton (,298), ce qui étonne un peu leur gérant. «En attaque, on produit un peu plus qu'on pensait, et depuis trois semaines, nos partants font du bon travail», estimait Scalabrini...