L'ex-gérant des Red Sox, Alex Cora

Le gérant Alex Cora congédié par les Red Sox en raison des vols de signaux

BOSTON — Les Red Sox de Boston ont congédié leur gérant Alex Cora dans la foulée du scandale du vol des signaux qui a éclaboussé les Astros de Houston dans les dernières semaines.

Dans le plus important scandale sportif aux États-Unis depuis le «Spygate» des Patriots de la Nouvelle-Angleterre le commissaire, Rob Manfred, a annoncé lundi les sanctions à A.J. Hinch et Jeff Lunhow imposées par la MLB dans cette affaire, laissant aussi entendre que Cora, principal adjoint de Hinch chez les Astros en 2017, serait sanctionné plus tard.

Les Red Sox font eux-mêmes l’objet d’une enquête pour des vols de signaux sous la direction de Cora en 2018, sa première saison à la tête des Red Sox, couronnée par un titre de la Série mondiale.

Manfred a affirmé que Cora est celui qui a mis en place le système de vols de signaux utilisé par les Astros. Son nom figure d’ailleurs à 11 reprises dans le rapport de la MLB.

Cora a rencontré l’état-major des Red Sox mardi.

«Vu les conclusions du rapport et les sanctions imposées par le commissaire, nous avons collectivement décidé qu’il était impossible qu’Alex puisse diriger l’équipe dans le futur et nous avons rompu nos liens d’un commun accord», a déclaré l’équipe dans un communiqué publié conjointement par les propriétaires de l’équipe et Cora.

Les Red Sox amorceront leur camp d’entraînement dans moins d’un mois.

L’enquête du Baseball majeur a été lancée à la suite des propos rapportés par l’ex-lanceur des Astros Mike Fiers, maintenant avec les Athletics d’Oakland, dans The Athletic, le 12 novembre. Le département des enquêtes de la MLB a interviewé 27 témoins, dont 23 joueurs actuels et des éditions passées des Astros, en plus de consulter des dizaines de milliers de courriels, de communications Slack, de messages texte, de vidéos et de photos.

L’enquête a permis de confirmer que les Astros utilisaient une caméra en circuit fermé localisée au champ centre, qui relayait les signaux du receveur à un écran placé à proximité de l’abri des Astros. Des joueurs frappaient ensuite sur une poubelle pour laisser savoir au frappeur à quel type de lancer il allait faire face. Les joueurs des Astros prétendaient que de savoir quels lancers leur étaient destinés quelques secondes d’avance ne pouvait les aider. Les Astros ont d’ailleurs récolté moins de victoires à domicile au cours de ces deux campagnes : 94 au Minute Maid Park contre 110 à l’étranger.