L'ancien du Rouge et Or Adam Auclair se joint à l'équipe d'entraîneurs du club de football Les Pionniers du Cégep de Rimouski.
L'ancien du Rouge et Or Adam Auclair se joint à l'équipe d'entraîneurs du club de football Les Pionniers du Cégep de Rimouski.

Le footballeur Adam Auclair se joint à l'équipe d'entraîneurs des Pionniers de Rimouski

Johanne Fournier
Johanne Fournier
Collaboration spéciale
Le club de football Les Pionniers du Cégep de Rimouski ajoute un élément de taille à son équipe d'entraîneurs: Adam Auclair. Dès lundi, le choix de première ronde (6e rang) du Rouge et Noir d'Ottawa sera l'entraîneur des demi-défensifs et des unités spéciales de la formation bas-laurentienne.

Pour l'athlète qui a soulevé la Coupe Vanier en 2016 et en 2018 avec le Rouge et Or de l'Université Laval, cette nouvelle fonction fera partie d'un stage qu'il a à effectuer pendant le trimestre d'automne dans le cadre de son baccalauréat en enseignement de l'éducation physique de l'Université Laval, qu'il prévoit terminer le printemps prochain. Comme la Ligue canadienne de football (LCF) a annulé sa saison, il s'agit de son plan B, selon lui.

C'est sur l'invitation de l'entraîneur-chef de l'équipe rimouskoise qu'il a fait ce choix. Auclair connaît bien Kevin Nichols puisqu'il a déjà été son entraîneur à Québec. «J'ai parlé de ça avec ma copine et on a décidé que c'était un beau «trip» de session, raconte le principal intéressé. Ce n'est pas long, c'est seulement quatre mois. Moi, ça ne m'a jamais dérangé de déménager. Je suis un gars de la Beauce. J'ai habité à Lennoxville et à Québec. Là, je vais aller voir à quoi ça ressemble à Rimouski!»

Déceptions

Si le titulaire du trophée des Présidents 2017 décerné au meilleur joueur défensif du Canada est heureux de venir compléter son stage à Rimouski, il n'est pas moins déçu que sa saison dans la LCF soit annulée. «Ça faisait un petit bout que je pensais à jouer chez les professionnels. Que ce soit "cancellé", ça m'a fait de quoi. Mais d'un autre côté, ça va me permettre de finir mon bac. C'est une bonne chose. Je vais penser à autre chose pour cette session et après, je vais être prêt à m'entraîner comme il le faut pour la prochaine saison.»

Une autre déception pour le footballeur originaire de Notre-Dame-des-Pins, en Beauce, a été d'apprendre la suspension de sa saison professionnelle par les médias. «On n'a pas eu de nouvelles. On vivait un peu dans le doute. Une chance que tout le monde avait des plans! […] Ça en prend parce que c'est important de continuer à vivre même s'il n'y a pas de saison.»


« Ça faisait un petit bout que je pensais à jouer chez les professionnels. Que ce soit «cancellé», ça m'a fait de quoi. Mais d'un autre côté, ça va me permettre de finir mon bac. C'est une bonne chose. Je vais penser à autre chose pour cette session et après, je vais être prêt à m'entraîner comme il le faut pour la prochaine saison »
Adam Auclair

Lui qui était habitué de s'entraîner en équipe avec le Rouge et Or s'est résigné, pendant toute la période de confinement, à s'entraîner en duo avec son frère Antony, qui évolue au sein de l'alignement des Buccaneers de Tampa Bay, dans la Ligue nationale de football (NFL). «Ça a été une belle expérience, estime Adam, tout en mentionnant cependant que cet épisode a représenté une autre source de frustration. Ce n'est pas le dénouement auquel je m'attendais. Tu t'entraînes pendant des mois, même si tu es confiné et, finalement, tu te fais dire qu'il n'y aura pas de saison. C'est ordinaire!» Mais après réflexion, il finit par reconnaître que cet entraînement n'est pas perdu. «L'année prochaine, ça va encore me servir.»

Livreur pour St-Hubert

Après son repêchage au sein de la LCF, alors qu'il s'attendait à ce que la saison soit repoussée, le sportif de 24 ans devait se trouver un emploi, tout en pouvant continuer à s'entraîner intensivement. Il a donc été engagé comme livreur pour le restaurant St-Hubert de Sainte-Foy. «C'était la job idéale, pas trop dure physiquement. Comme ça, je pouvais tout donner à l'entraînement.» Il cessera cet emploi vendredi, tout juste avant de déménager à Rimouski.

Il arrivait parfois que des clients le reconnaissaient. «Les partisans étaient surpris un peu, pensant que j'étais dans la LCF en ce moment, que j'étais à Ottawa, rigole-t-il. Le monde n'était pas sûr. Ils me demandaient si c'était moi. C'était un petit moment drôle. Il y en avait aussi que je connaissais en cognant à leur porte. Mes coéquipiers le savaient. Des fois, je suis allé livrer chez des joueurs de mon équipe parce qu'il y en a qui habitent juste à côté du St-Hubert. C'était spécial que ce soit moi qui leur livrais leur poulet!»

Fier de son grand frère

Si Adam Auclair est triste de ne pas pouvoir jouer lors de la prochaine saison, il partage néanmoins la fierté et la joie de son grand frère Antony qui participe actuellement au camp d'entraînement des Buccaneers. «Ça va super bien, se réjouit Adam. Il est chanceux de pouvoir pratiquer le foot et il en est conscient. Je pense qu'il donne tout ce qu'il a. Ça va bien, son affaire.»

Même si le frangin est un modèle pour Adam, il ne joue pas à la même position que lui. Adam est à la défense, alors qu'Antony est à l'attaque.

Le joueur professionnel qui l'inspire le plus est Tom Brady qui, en mars, a signé un contrat avec les Buccaneers. «Il a beaucoup de résilience, souligne le Beauceron de 6 pieds 2 pouces et de 205 livres qui a été le premier joueur du Réseau du sport étudiant du Québec à être sélectionné lors du repêchage de la LCF en avril. Chaque année, il revient et c'est un nouveau chapitre. Qu'il gagne ou qu'il perde, il a toujours gardé la tête haute. C'est un très bon joueur. Il l'a prouvé au fil des années. Il ne se laisse pas abattre par la pression. Je l'admire pour son désir de vaincre.»