Les Seahawks de Seattle, qui ont présenté la meilleure attaque au sol du circuit cette saison, seront menés par Chris Carson lors de leur match éliminatoire contre les Cowboys samedi soir.

Le duel éliminatoire entre les Seahawks et les Cowboys se jouera au sol

FRISCO, Texas — Ezekiel Elliott a été sacré le demi-offensif par excellence de la NFL pour la deuxième fois en trois ans au sein de l'attaque des Cowboys de Dallas, qui est axée sur le jeu au sol depuis plusieurs saisons déjà.

Les Seahawks de Seattle, qui ont présenté la meilleure attaque au sol du circuit cette saison, seront menés par Chris Carson lors de leur match éliminatoire contre les Cowboys samedi soir.

L'arrivée d'Amari Cooper à la suite d'une transaction qui s'est produite à la mi-saison a certes permis aux Cowboys d'améliorer drastiquement leur jeu aérien, mais cela ne signifie pas pour autant que les Seahawks soient en reste. Leur quart Russell Wilson a de nouveau terminé la saison en force, se hissant même parmi les meneurs du circuit pour le nombre de passes de touché.

Qu'à cela ne tienne, les deux équipes tenteront d'établir leur supériorité, à l'occasion du deuxième match éliminatoire de l'histoire entre elles, en misant sur leur jeu au sol.

«Nous avons un système, a dit le garde à droite des Cowboys Zack Martin, qui a participé au Pro Bowl à chacune de ses cinq saisons dans la NFL. Habituellement, si nous gagnons un match, alors nous gardons la même formule. Les matchs contre eux sont toujours très difficiles. C'est une guerre de tranchées. Nous savons déjà ce qui nous attend (samedi).»

Elliott a terminé la campagne avec 1434 verges de gains, et il a établi un record de concession pour un demi-offensif avec 77 attrapés - soit un de plus que Herschel Walker il y a 32 ans. Son total de 2001 verges de gains lui a aussi permis de terminer au deuxième rang de la NFL à ce chapitre, derrière la recrue des Giants de New York Saquon Barkley.

L'ex-joueur étoile de l'Université Ohio State a aussi touché au ballon à 40 reprises dans un même match pour la première fois de sa carrière, dans un court gain de 29-23 en prolongation contre les champions en titre du Super Bowl, les Eagles de Philadelphie. Cet exploit a notamment contribué à la conquête du titre de la section est de l'Association nationale des Cowboys (10-6).

Pour leur part, les Seahawks (10-6) miseront certes sur Carson, mais ils risquent davantage de distribuer le ballon dans leur champ-arrière. Carson, qui a amassé 1151 verges de gains au sol la saison dernière, est devenu le premier demi-offensif du club à atteindre le plateau des 1000 verges depuis Marshawn Lynch, lors de leur dernière participation au Super Bowl en 2014.

Ajoutez à cela Mike Davis (514 verges), Rashaad Penny (419) et Wilson (376) et les Seahawks compteront - pour la première fois depuis les Steelers de Pittsburgh en 2001 - sur un groupe de joueurs dans le champ-arrière qui comprendra un demi-offensif ayant récolté au moins 1000 verges de gains ainsi que trois autres qui en ont obtenu au moins 300.

Les Seahawks récoltent en moyenne 160 verges de gains au sol par match, alors que les Cowboys ont conclu la saison régulière au 10e rang avec 123.

«Le front offensif est dans une classe à part - nous avons la meilleure attaque au sol de la NFL, un exploit que nous voulions vraiment accomplir cette saison, en plus des passes dans le flanc et de tous les jeux que nous concevons dans le champ-arrière, a expliqué Wilson. Ces gars-là ont fait un travail colossal pour nous.»

Les Cowboys ont de toute évidence laissé les Seahawks contrôler l'allure du match avec leur jeu au sol plus tôt cette saison, mais ils ont néanmoins limité Carson à une moyenne de 3,2 verges de gains par course - sa pire moyenne en 2018. La défensive des Cowboys leur avait permis de demeurer dans cette rencontre, même si leur attaque avait offert l'une de ses pires prestations de la campagne.

«Les gens parlent constamment de la nécessité d'être efficaces en défensive contre le jeu au sol, a dit l'entraîneur-chef des Cowboys Jason Garrett. Ce n'est pas ça; il faut être étanches, il faut jouer de manière physique, il faut que nous percions leur ligne de mêlée, que nous trouvions leurs failles, il faut établir notre jeu au sol et être très efficaces contre le leur, peu importe l'identité de leur porteur de ballon ou du jeu qu'ils choisiront.»

+

Les Texans et les Colts veulent prolonger le renouveau après de mauvais départs

HOUSTON — La rencontre de samedi entre les Texans et les Colts semblait improbable au début de l'automne, quand ces derniers montraient un dossier de 1-5.

Le moindre qu'on puisse dire, c'est que les deux clubs ont inversé la tendance, après des rendements de 4-12 en 2017.

Vaincus à leurs trois premiers matches, les Texans ont commencé à se replacer à Indianapolis à la fin septembre, en prolongation.

Le match était 34-34 quand, au lieu de dégager sur un quatrième essai et quatre, de sa ligne de 43 verges, l'entraîneur des Colts, Frank Reich, a misé sur une courte passe à Chester Rogers. La passe d'Andrew Luck a été incomplète. Houston a riposté avec un jeu aérien de 24 verges, puis Ka'imi Fairbairn a signé un placement de 37 verges, à la dernière seconde.

«Nous savions que c'était une grosse victoire, mais ça remonte à longtemps, a confié l'entraîneur des Texans, Bill O'Brien. Les deux équipes ont évolué, alors on repart à neuf.»

La victoire a donné le coup d'envoi d'une série de neuf gains de suite des Texans. Leur défaite suivante est survenue le 9 décembre à la maison - aux mains des Colts.

Quant aux Colts, la défaite contre Houston a contribué au mauvais départ, avant cinq victoires d'affilée. Ils ne sont que la troisième équipe à se qualifier pour les éliminatoires en ayant montré une fiche de 1-5.

Luck est revenu au jeu après avoir raté la saison 2017 à cause d'une blessure à l'épaule. Il a récolté 4593 verges aériennes et s'est classé deuxième dans la NFL avec 39 passes de touché.

L'ailier défensif vedette J.J. Watt sera parmi ceux à sa poursuite. Il a disputé 16 matches, lui qui en avait disputé huit au total lors des deux années précédentes, à cause d'une chirurgie au dos et d'une jambe cassée. Watt a mené l'Américaine avec 16 sacs, en plus de causer sept échappés (à égalité au sommet de la ligue, à ce chapitre).

Watt mentionne que Luck se débarrasse du ballon plus rapidement cette saison, ce qui rend son travail plus difficile.

«Vous faites de votre mieux en espérant qu'il le garde une seconde de plus», a t-il résumé.

T.Y. Hilton a l'habitude de briller lorsqu'en visite à Houston. En sept matches au NRG Stadium, le meilleur ailier espacé des Colts a capté 41 passes pour 933 verges, dont sept touchés.

Le quart de deuxième année des Texans, Deshaun Watson, goûte pour la première fois aux éliminatoires, à sa deuxième année. Il a vécu de très gros matches avec Clemson, amenant deux fois les Tigers au match du championnat national (dont un triomphe).

«C'est une occasion de plus pour moi et pour toute l'équipe de montrer qui nous sommes, a dit Watson. J'ai déjà disputé beaucoup de matches importants, mais on ne peut pas comparer la NCAA et la NFL. Le plus haut niveau, c'est ici. J'ai vraiment hâte au match.»