Keenan MacIsaac du Drakkar de Baie-Comeau a marqué son premier but de la saison, mercredi. Le précédent but de MacIsaac remontait au 9 février 2019, soit tout près d’un an.

Le Drakkar retrouve le chemin de la victoire [VIDÉO]

BAIE-COMEAU — Baie-Comeau a finalement secoué la guigne qui lui a coûté une séquence de huit revers consécutifs, s’imposant par la marque de 3-2, en prolongation, face aux Voltigeurs de Drummondville. Ce ne fut toutefois pas le plus édifiant des matchs.

L’honneur de marquer le filet qui allait mettre fin à cette série de revers est revenu à Keenan MacIsaac (1er), qui s’est aventuré jusque devant la cage défendue par Anthony Morrone pour faire dévier la remise de Nathan Légaré, à 1:55 de la quatrième période. Le précédent but de MacIsaac remontait au 9 février 2019, soit tout près d’un an. 

Après une première période qui manquait plutôt de rythme, les deux formations se sont inscrites à la marque en deuxième. Xavier Fortin (7e) a d’abord poussé une rondelle libre sous Morrone pour faire 1-0. Pour Fortin, il s’agissait d’un premier dans l’uniforme du Drakkar. La réplique des Voltigeurs est venue à 12:13, dès le début de leur premier jeu de puissance. Jacob Dion a complété un beau tic-tac-toe pour créer l’égalité.

«En première, c’était vraiment mauvais», a lancé sans ambages l’entraîneur-chef Jon Goyens. «Cette semaine, on a établi que notre standard, c’est la façon dont on a joué à Moncton [le 11 janvier, victoire de 5-2]. On n’a plus d’excuses. [Gabriel] Fortier jouait de l’autre côté et tous les nouveaux étaient arrivés.»

«On a commencé à comparer des séquences de la façon dont a joué là-bas et de la façon dont on joue présentement, juste pour montrer de la façon dont on est vraiment capable de jouer, a-t-il enchaîné. À la fin, c’est un choix, si tu veux jouer avec une certaine fierté d’être durs à jouer. En deuxième, on était juste corrects et en troisième, c’était mieux. La pression d’en avoir perdu huit de suite est peut-être partie, mais on ne peut pas être satisfait ou se sentir confortable.»

Là où Goyens se réjouissait, c’est de voir que la production à l’attaque des siens n’est pas nécessairement venue des gros canons. Le but de Fortin et évidemment celui, libérateur, de MacIsaac, étaient les bienvenus. «C’est un genre de match où on avait vraiment besoin d’aller chercher d’autres joueurs pour contribuer offensivement», a-t-il fait valoir.

Tard en troisième, Charles-Antoine Giguère (13e) y est allé d’un beau tir dans la partie supérieure pour redonner de nouveau l’avantage aux siens. Mais moins de deux minutes plus tard, William Dufour a remis les compteurs à zéro pour envoyer les deux équipes faire un peu de temps supplémentaire. «On a dormi au filet là-dessus», a soutenu le pilote.

NOTE: Blessé à l’entraînement cette semaine, Julien Hébert manquait à l’appel. Sa présence est aussi incertaine pour le match de vendredi à Chicoutimi. Antoine Rochon est également sur la liste des blessés.