«Le travail de nos unités spéciales, c’est le positif qu’on retient de ce match parce qu’on a été très ordinaires à cinq contre cinq», a reconnu Martin Bernard.

Le Drakkar reprend le premier rang

BAIE-COMEAU — Avant leur passage à Baie-Comeau, les Olympiques de Gatineau avaient remporté six de leurs sept sorties à l’étranger. Ils ont toutefois fait face mercredi à un Drakkar particulièrement opportuniste, qui a repris le premier rang du classement général grâce à un gain de 5-2.

Limités à moins de 20 tirs, le Drakkar a été impeccable lorsque les unités spéciales ont été déployées. Il a marqué trois fois en trois occasions avec l’avantage d’un homme et il a blanchi Gatineau durant ses six supériorités numériques. Heureusement pour lui, car ce fut moins élégant à forces égales.

«Le travail de nos unités spéciales, c’est le positif qu’on retient de ce match parce qu’on a été très ordinaires à cinq contre cinq», a reconnu Martin Bernard. «On manquait d’exécution et la rondelle n’arrivait pas aux attaquants. En fait, on était un peu dans la bouette, notre vitesse n’était pas là.»

Avec les éléments qu’il a sous la main, le pilote savait bien que les pièces en avantage numérique allaient tomber en place tôt ou tard. «Dernièrement, on a mis l’emphase sur les unités spéciales et ça porte fruit. Maintenant, on va placer notre jeu à cinq contre cinq.»

L’Italien prend les choses en main

Samuel L’Italien a pris les choses en main avec une deux buts et une passe. Son second filet lui a permis d’atteindre le plateau des 100 points en carrière dans la LHJMQ. Yaroslav Alexeyev a récolté trois mentions d’aides dans la 13e victoire du Drakkar cette saison.

L’Italien a marqué ses deux buts en première, frappant deux fois avec l’avantage d’un homme. Son premier a été inscrit au terme d’un superbe échange avec les deux Russes, Alexeyev et Ivan Chekhovich. La blessure subie par ce dernier samedi contre Chicoutimi s’est donc avérée moins sérieuse que prévue.

Même si son pourcentage d’arrêts n’est guère reluisant (14 arrêts sur 19 lancers), Tristan Bérubé a peu de choses à se reprocher dans cette rencontre. Il a toutefois mal paru sur le but de Jordan Martel (3e), en début de deuxième. Chekhovich (11e) et D’Artagnan Joly (8e) ont enchaîné avant la fin de cet engagement.

Manix Landry et Charles-Antoine Roy ont enfilé les buts des Olympiques aux dépens de Kyle Jessiman, solide en cette soirée d’Halloween avec 29 arrêts. La tenue de son cerbère est d’ailleurs l’autre point positif retenu par Bernard dans cette rencontre. «Kyle a été bon, il a bien fait pour calmer le jeu.»