Gabriel Fortier, du Drakkar

Le Drakkar persévère, la foule survoltée

BAIE-COMEAU — Ambiance des séries samedi après-midi au Centre Henry-Leonard de Baie-Comeau, alors qu’une foule survoltée a assisté à un bon match de hockey, qui s’est soldée par une victoire de 3-2 du Drakkar aux dépens des Mooseheads de Halifax.

C’est encore une fois nul autre que Yaroslav Alexeyev qui a joué les héros, marquant le but de la victoire à 18:07 de la troisième. Il a converti la passe de Gabriel Fortier pour battre Alexis Gravel, première étoile de la rencontre avec 37 arrêts, dont plusieurs pas commodes.

Même s’il a bombardé le gardien ennemi, le Drakkar a dû persévérer avant de toucher la cible. La formation de l’an dernier se serait peut-être découragée face à un gardien en pleine possession de ses moyens comme Gravel l’était samedi, mais pas l’équipe de cette saison, plus mature.

«C’est là que l’expérience des dernières années entre en ligne de compte», a souligné Martin Bernard, dont l’équipe est toujours invaincue en temps réglementaire (7-0-0-1) et qui a parlé de cette rencontre comme étant un match baromètre. «Il faut continuer à travailler et ne pas changer la recette. Si on a toutes ces chances de marquer, c’est parce qu’on fait de bonnes choses.»

L’entraîneur-chef du Drakkar a souligné que ses troupiers jouaient avec confiance, facilitant ainsi leur travail. «Il faut rester humbles dans tout ça et malgré les succès, il ne faut pas monter trop haut», a-t-il ajouté en louant les prestations de Samuel L’Italien, «qui fait un travail colossal et qui apporte du calme dans les situations critiques» et aussi de Tyler Hylland, dont il a salué le sens du jeu.

Un peu plus loin dans le couloir des vestiaires, Éric Veilleux était un peu moins fier de la performance de sa formation, mais il prenait la chose avec un grain de sel. Il ne faut pas oublier que les Mooseheads disputent leurs 15 premiers matchs de la saison sur la route.

«Défensivement, on est en arrière de bien du monde. Il y a beaucoup de travail à faire de ce côté-là et on n’a pas vraiment eu la chance de travailler dessus», a souligné celui qui revenait à Baie-Comeau pour la première fois depuis qu’il avait quitté l’équipe en 2014. «On donne de bonnes chances de marquer et vous me connaissez un peu, vous savez que ce n’est pas mon genre d’aimer ça», a-t-il lancé aux scribes baie-comois.

Le Drakkar a dominé le premier engagement, mais il s’est buté à un Gravel solide à bien des occasions et chanceux à d’autres, notamment lorsque Ivan Chekhovich a raté son tir devant une cage vide. À l’autre bout, Antoine Morand a frappé la barre horizontale.

Vraiment satisfaite de la prestation du Drakkar, qui a pris 18 lancers au premier engagement, la foule de 1903 spectateurs au Centre Henry-Leonard lui a accordé une chaleureuse ovation au son de la sirène. Cette sirène a été bienvenue dans le camp des Mooseheads, embouteillés dans leur zone.

Halifax a resserré un peu son jeu défensif en début de deuxième tout en inscrivant le premier but du match, celui de Raphaël Lavoie d’un tir parfait dans le haut du filet. Mais la puissante attaque du Drakkar ne dormait pas profondément.

L’Italien (2e) a d’abord créé l’égalité à 8:51. Après avoir gagné la mise au jeu, L’Italien est allé se placer devant le filet, d’où il a accepté la belle passe de Nathan Légaré. Un peu plus de quatre minutes plus tard, D’Artagnan Joly lançait le Drakkar en avant avec son cinquième, marqué en supériorité numérique.

Notes 

Xavier Bouchard a appris quelques heures avant le match le décès de son grand-père. Il a tout de même tenu à être en uniforme… 

Xavier Parent a inscrit l’autre but des Néo-Écossais…

Après avoir bien fait à ses débuts dans la LHJMQ vendredi, le défenseur Brendan St-Louis était rayé de l’alignement samedi, Hugo Savinsky reprenant sa place…

Il manquait plusieurs morceaux du côté des Mooseheads, dont Jared MacIsaac et Ostap Safin…

La prochaine semaine du Drakkar ne sera pas de tout repos avec des escales à Drummondville jeudi, Québec vendredi et Rimouski dimanche.