Le Drakkar de Baie-Comeau a livré un bon match de route, prenant rien de moins que 40 tirs sur Matthew Welsh, première étoile de la rencontre.

Le Drakkar perd la bataille matinale [VIDÉO]

BAIE-COMEAU — Deux séquences de deux buts rapides des Islanders et une prestation plus qu’ordinaire du gardien Dakota Lund-Cornish ont expédié le Drakkar par le fond, mercredi à Charlottetown, les locaux l’emportant par la marque de 5-3.

Pour la deuxième fois, le Eastlink Centre était le théâtre du «School day morning game». Le match était présenté à 9h du matin, heure du Québec, et l’aréna était bondé de jeunes élèves, ravis de rater l’école pour voir du hockey. Si l’édifice était rempli d’énergie par ces jeunes, ce n’était pas le cas pour Lund-Cornish, qui s’est fait passer deux sapins à des moments critiques de la rencontre.

C’est dommage, car le Drakkar a livré un bon match de route, prenant rien de moins que 40 tirs sur Matthew Welsh, première étoile de la rencontre. «Ce n’est pas pour mettre trop de blâme sur une seule personne, mais à la fin de la journée, avec un à trois arrêts de plus, ce n’est pas le même match», n’a pu que constater l’entraîneur-chef Jon Goyens. «Mais les cinq premières minutes du match, ce n’est pas seulement une question d’arrêts. On n’est pas sortis assez forts.»

En redirigeant de belle façon une passe, Brett Budgell a ouvert le pointage à 4:39. À peine 25 secondes plus tard, Liam Peyton a subtilisé le disque à Keenan MacIsacc, qui faisait un retour au jeu après avoir raté les 20 matchs précédents en raison d’une blessure, et son faible tir du revers bas a trompé Lund-Cornish, qui n’avait pas bien appuyé son bâton sur la patinoire.

«Il y toujours une situation importante où ton gardien doit faire l’arrêt. Ce n’est pas nécessairement spectaculaire, mais c’est le jeu à faire. On aurait eu besoin d’un de ces arrêts [sur les deux buts] en début de match», a enchaîné Goyens, qui souhaite que ses troupiers jouent un peu plus physiquement en échec avant, «pour mettre un peu de doute dans la tête des défenseurs de l’autre côté».

Après avoir vu Nathan Légaré (11e) réduire l’écart à un but en début de deuxième, les Islanders ont répliqué avec trois buts, soit Noah Laaouan, en avantage numérique, Cédric Desruisseaux, sur une très mauvaise sortie de Lund-Cornish alors que le Drakkar avait un homme en plus sur la glace, et Xavier Bernard, 19 secondes après le filet de Desruisseaux. Goyens en avait assez vu pour envoyer ensuite dans la mêlée Lucas Fitzpatrick, qui a été parfait.

«[Ces deux séquences de buts rapides], ce n’est qu’environ 40 secondes dans un match de 60 minutes. C’est cliché, mais on ne peut pas prendre des shifts off, d’ajouter le pilote. Il y a un but en désavantage numérique et un autre en fin d’avantage numérique, où on a dormi un peu.»

Gabriel Proulx (7e) et Thomas Éthier (6e) ont rétréci la marge au dernier tiers, mais les Nord-Côtiers ont manqué de temps. Ils affronteront maintenant les Mooseheads à Halifax jeudi soir.