Le capitaine de l'Armada, Alexandre Alain, a inscrit deux de sept buts des siens dans le gain facile à Baie-Comeau, mercredi soir.

Le Drakkar lamentable dans un revers de 7-0

BAIE-COMEAU — Complétant un séjour de cinq rencontres à domicile, le Drakkar s’est lamentablement échoué mercredi soir face à l’Armada de Blainville-Boisbriand. Les meneurs au classement général ont quitté la Côte-Nord avec en banque un gain facile de 7-0.

Les unités spéciales de l’Armada ont été dominantes dans cette rencontre à sens unique. Les hommes de Joël Bouchard ont frappé trois fois (presque quatre) sur six supériorités numériques, ajoutant même un filet à court d’un homme. Peu courtois, les visiteurs ont même chassé du match leur ex-coéquipier Francis Leclerc, qui a cédé quatre fois sur 21 tirs.

«Embarrassant et vraiment décevant» ont été les premiers mots de Martin Bernard pour décrire la prestation des siens. «Je veux m’excuser auprès de nos partisans parce qu’une performance comme ça, c’est inacceptable. Il n’y a rien qui s’est passé, c’était une catastrophe», a enchaîné le pilote, parlant même de «la pire game que j’ai vue ici en deux ans».

«Les gars sont meilleurs que ça, je le sais, mais ce soir, ils n’étaient pas là pantoute», a poursuivi Bernard, rappelant qu’il faut déployer un minimum d’intensité pour disposer de l’Armada. «Les gars sont arrivés ici avec un oreiller et ils ont continué à dormir. Ce n’étaient pas mes gars, je ne sais pas où ils étaient.»

Alexandre Alain a guidé l’offensive des vainqueurs avec deux buts en supériorité numérique. L’ex-Drakkar Tobie Paquette-Bisson, Ryan DaSilva, Joël Teasdale, Aleksi Anttalainen et Pascal Corbeil ont complété. Les trois derniers filets (sur 14 lancers) ont été marqués aux dépens de Justin Blanchette. À l’autre bout, Mikhail Denisov (28 arrêts) n’a pas eu à se distinguer outre mesure pour signer son neuvième gain en 12 sorties dans l’uniforme noir et blanc de l’Armada et son premier jeu blanc de la saison.

À mi-chemin du premier engagement, Bernard a dû se passer des services de D’Artagnan Joly, blessé en haut du corps. Il n’est pas revenu au jeu, étant plutôt dirigé vers l’hôpital. Avec cinq minutes à faire à la rencontre, ce fut au tour de Shawn Element de retraiter vers le vestiaire.