Les troupiers de Martin Bernard ont vécu leur calvaire en s’inclinant 4-0 face à Halifax, mettant ainsi un terme à leur saison.

Le Drakkar éliminé par les Mooseheads

BAIE-COMEAU — C’est la fin pour le Drakkar. En ce Vendredi saint, les troupiers de Martin Bernard ont vécu leur calvaire en s’inclinant 4-0 face à Halifax, qui n’a pas eu à puiser au fond de ses ressources pour l’emporter. Résultat, les Mooseheads raflent cette série huitième de finale quatre victoires contre une.

Avec un peu de chance pour le Drakkar, le pointage aurait pu demeurer plus serré, mais les trois seuls tirs dangereux pris par Halifax lors des 40 premières minutes ont trouvé le fond du filet. De l’autre côté, Alexis Gravel s’est montré impérial en stoppant 41 tirs.

«Les gars étaient prêts à livrer bataille, mais c’est le manque d’opportunisme. On a eu des chances, pis on a eu des chances, pis des chances. Je pense que Gravel a fait de gros arrêts. On ne peut pas questionner le désir des gars d’être venus ici ce soir pour prolonger la série», a exprimé Bernard.

«Tout au long du match, on y croyait. On croyait que le premier but nous aurait partis. En troisième, ça aurait facilement pu être 3-2, mais les buts ne sont pas venus.»

Ils ne sont en en effet pas venus souvent, les buts pour le Drakkar dans cette série. Les Nord-Côtiers n’ont marqué que 10 fois en cinq rencontres, dont une seule fois dans les deux derniers matchs. Bernard voit le match numéro 1, un revers de 5-2, comme le moment marquant. Le Drakkar avait bien fait, mais son manque de réussite en avantage et en désavantage lui a été fatal. «On méritait un meilleur sort, on avait vraiment fait une bonne job et ce match-là, je continue à croire qu’on aurait dû le gagner et se retrouver ce soir  avec une égalité de 2-2 dans la série. Ce qui nous a coulés, ce sont les unités spéciales. Dans le match 2, c’était 3-3 avec quatre minutes à faire. Là aussi, on a eu nos chances.»

Pour revenir au cinquième match, à part quelques porte-couleurs locaux, comme le fier Gabriel Fortier, les Mooseheads semblaient plus désirer la victoire que l’adversaire au premier vingt, de sorte qu’ils ont inscrit le premier but, celui de Jocktan Chainey, que Francis Leclerc aimerait sûrement revoir. À mi-chemin en deuxième, il a de nouveau paru faible sur le tir de Connor Moynihan. Comme si ce n’était pas suffisant, Yan Aucoin a mis accidentellement en échec son gardien, le sortant complètement du jeu et offrant ainsi une cage déserte à Arnaud Durandeau pour le troisième filet. Ce dernier a complété la marque en troisième.

NOTE : La thérapeute athlétique du Drakkar, Amy Barrette, a dû être transférée d’urgence en avion-ambulance vers Québec vendredi matin, en raison de sérieuses complications dues à une pneumonie. Nos pensées l’accompagnent,