Rock Picard, entraîneur de l’équipe masculine des Titans de Limoilou, a déclaré au Soleil qu’il avait débuté depuis neuf mois le processus en vue de préparer l’équipe pour ce grand rendez-vous.

Le Cégep Limoilou hôte du championnat canadien de volleyball masculin en 2021

L’Association canadienne de sport collégial (ACSC) a choisi le Cégep Limoilou pour être l’hôte des championnats canadiens de volleyball masculin en 2021, alors que les Titans tenteront de remporter un premier titre national à domicile.

«Cette fois, c’était la bonne. Nous avions essayé d’avoir les championnats en 2016, mais ça n’avait pas fonctionné. Le contexte n’était alors pas idéal, car le ministère de l’Éducation avait réalisé plusieurs coupures dans le budget des cégeps», a indiqué la responsable des sports au Cégep Limoilou, Julie Laroche. 

Limoilou avait déjà accueilli le championnat canadien de volleyball masculin de l’ACSC, qui regroupe les cégeps, les petits collèges et petites universités de même que les instituts techniques, en 1991 et en 2006 et, à chaque occasion, les Titans s’étaient inclinés en grande finale et avaient dû se contenter de la médaille d’argent. 

Rock Picard, entraîneur de l’équipe masculine, a déclaré au Soleil qu’il avait débuté depuis neuf mois le processus en vue de préparer l’équipe pour ce grand rendez-vous. «La demande pour obtenir les championnats canadiens a été faite à la fin de 2018, alors on a eu le temps de prévoir le coup pour avoir une bonne équipe si jamais le championnat était chez nous. Présentement, je n’ai que deux finissants qui ne reviendront pas l’an prochain et quatre bonnes recrues s’en viennent.» Le passeur de troisième année Charles Saint-Aubin et l’attaquant réceptionneur Marc-André Fournier, qui font tous les deux 6 pieds 5 pouces, font partie des vétérans qui seront de retour.

«Ce qui est important pour nous, c’est de performer au meilleur de notre potentiel. C’est difficile de prévoir si on aura encore des chances de remporter le championnat, car on ne connaît pas beaucoup les autres équipes, que l’on ne rencontre qu’une fois par année au championnat canadien», a philosophé Rock Picard, qui ne souhaite vraisemblablement pas trop mettre de pression sur son équipe.

Même s’ils ont cette année une fiche de sept victoires et neuf défaites et qu’ils figurent en avant-dernière place du classement provincial, les Titans ont toutefois l’habitude du succès au niveau national. L’équipe masculine a en effet ramené 11 médailles d’or, neuf d’argent et trois de bronze des championnats canadiens depuis 1979. Avant l’an dernier, où ils avaient remporté la médaille de bronze, les Titans avaient pris part aux quatre dernières finales canadiennes, décrochant l’or en 2018 au Collège Camosun de Victoria.

Outre l’équipe hôtesse, l’équipe championne de chacune des six associations du Canada se qualifie pour les championnats en plus d’une autre formation sélectionnée pour ses résultats sur le terrain. Cette année, le championnat canadien masculin aura lieu à l’Université St. Thomas de Fredericton du 11 au 14 mars. Pendant ce temps, les meilleures équipes féminines au pays s’affronteront au Cégep Garneau.