Jimmy Howard a été peu menacé par le Canadien, mercredi soir.

Le Canadien s'incline 2-1 en prolongation devant les Red Wings

Gustav Nyquist a marqué alors qu'il restait 27,3 secondes à la période supplémentaire et les Red Wings de Detroit ont battu le Canadien 2-1, jeudi, mettant ainsi un terme à un dur retour à la réalité pour les hommes de Michel Therrien.
Nyquist a sauté sur un retour de lancer de Johan Franzen et tiré dans une cage laissée béante par Peter Budaj, procurant du même coup la victoire aux Red Wings.
Le capitaine Brian Gionta a sauvé les meubles en marquant alors qu'il restait moins de 30 secondes à la troisième période, mais le Canadien (32-21-7) n'a jamais véritablement été menaçant pendant la rencontre. Les hommes de Michel Therrien ont d'ailleurs conclu la deuxième période avec seulement deux tirs au but, soit leur pire performance à ce chapitre depuis le 4 avril 2013 contre les Jets de Winnipeg.
Todd Bertuzzi a complété la marque pour les Red Wings (27-20-12), qui ont bénéficié des 19 arrêts de Jimmy Howard.
À l'autre bout de la patinoire, Budaj, qui effectuait un premier départ à domicile cette saison, a effectué 28 arrêts pour le Tricolore. C'est Dustin Tokarski, rappelé des Bulldogs de Hamilton mercredi après-midi, qui a agi comme gardien réserviste puisque Carey Price a aggravé une blessure au bas du corps qu'il s'est infligée aux Jeux olympiques lors de la séance d'entraînement matinale mercredi.
Le Canadien a immédiatement pris la direction de Pittsburgh après la rencontre pour y affronter Sidney Crosby et ses coéquipiers des Penguins, jeudi.
Une lune de miel de courte durée
Avant la rencontre, le Canadien a rendu hommage aux artisans des conquêtes de la médaille d'or en hockey masculin et féminin aux Jeux olympiques de Sotchi. Marie-Philip Poulin - qui a marqué deux buts cruciaux en finale -, Mike Babcock, Carey Price et P.K. Subban ont reçu les applaudissements les plus nourris de la foule. La lune de miel avec les amateurs a toutefois été de courte durée.
Michel Therrien avait parlé mardi de l'importance pour ses joueurs de retrouver leur synchronisme rapidement sur la patinoire, mais, comme il fallait s'y attendre, les deux équipes ont éprouvé de la difficulté à le retrouver en première période. L'exécution n'était pas à point, entraînant du jeu décousu.
Subban a prêché par indiscipline, alors que le Canadien profitait de son premier avantage numérique du match, en étant puni pour rudesse après avoir asséné un coup de poing inutile à Darren Helm. Cela a mis la table pour le but de Bertuzzi en avantage numérique, à 14:01 du premier tiers. Le vétéran des Red Wings a accepté une passe de l'arrière du filet de Johan Franzen, alors qu'il se trouvait à l'embouchure gauche du filet, avant de déjouer Budaj d'un tir sur réception du côté rapproché.
Les Red Wings ont donc retraité au vestiaire au premier entracte avec une avance de 1-0 et la foule ne s'est pas gênée pour faire entendre son mécontentement.
La deuxième période s'est révélée tout aussi soporifique, même si Weise et White ont appliqué quelques bons coups d'épaule. Il aura fallu attendre qu'il reste un peu moins de huit minutes à jouer pour voir Gionta décocher le premier tir au but du Canadien dans l'engagement, au grand dam des spectateurs.
Brendan Gallagher croyait bien avoir créé l'égalité à mi-chemin de la troisième période en coupant au filet après avoir orchestré une belle montée, mais la rondelle a ricoché contre l'extérieur des cordages. La lumière derrière Howard s'est allumée, mais pendant la pause publicitaire suivante, l'arbitre Chris Lee a observé la reprise vidéo et confirmé qu'il n'y avait pas de but.
Babcock a ensuite appelé un temps d'arrêt pour s'assurer que ses joueurs demeurent vigilants sur la patinoire, malgré le manque d'intensité des deux équipes. Gionta a finalement profité d'une mêlée devant le filet des Red Wings pour créer l'égalité alors qu'il restait 28,7 secondes à la rencontre, en décochant un lancer du revers dans la lucarne. Cela a mis la table pour la prolongation.