Tyler Bertuzzi a marqué l'un des quatre buts des Wings

Le Canadien perd son match d’ouverture locale 4-2 face aux Red Wings

MONTRÉAL — Le Canadien a dû jouer du hockey de rattrapage pour une quatrième fois en autant de sorties cette saison et cette fois-ci, il a été incapable d’orchestrer une remontée pour arracher au moins un point.

Les Red Wings sont venus jouer les trouble-fête, jeudi et ils l’ont emporté 4-2 lors du match d’ouverture locale de la formation montréalaise.

Jouant un deuxième match en autant de soirs, les joueurs du Canadien ont semblé manquer d’énergie. Les Red Wings ont réussi à embouteiller les joueurs du Tricolore dans leur zone grâce à un bon échec-avant.

«Il faut donner crédit aux Red Wings. Ils ont joué un bon match à l’étranger, a affirmé l’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien. Ils ont forcé nos erreurs et ils en ont pris avantage.

«De notre côté, ce n’était pas la fatigue. Mentalement, nous commettons beaucoup d’erreurs qui sont coûteuses. Notre jeu n’est pas vraiment à point. Notre jeu de transition en souffre.»

Jonathan Drouin a aussi louangé le travail des Red Wings : «Ils ont bien joué en zone neutre et leur transition était rapide. Chaque fois que nous commettions un revirement en zone neutre, ils ramenaient la rondelle rapidement dans notre zone. C’est une meilleure équipe que la saison dernière. Je crois qu’il y a du monde dans la ligue qui va être surpris.»

Anthony Mantha, Darren Helm, Tyler Bertuzzi et Luke Glendening, dans un filet désert, ont touché la cible pour les Red Wings (3-1-0), qui avaient perdu leurs neuf rencontres précédentes face au Canadien. Danny DeKeyser a été crédité de deux aides.

Jonathan Bernier a stoppé 33 tirs pour inscrire une deuxième victoire en 18 sorties en carrière face au Canadien (2-11-3).

Max Domi et Joel Armia ont été les buteurs du Canadien (1-1-2), qui avait récolté au moins un point à ses trois premières parties de la campagne, toutes à l’étranger. Carey Price a effectué 30 arrêts.

Le Canadien n’a pas semblé galvanisé par la cérémonie d’avant-match au cours de laquelle les joueurs se sont passé le flambeau dont Nick Suzuki qui l’a fait pour une première fois avec le Canadien :

«Je n’oublierai jamais le moment où je le tenais et je regardais la foule. On m’a dit avant la cérémonie qu’il n’y a pas beaucoup de joueurs qui ont la chance de porter le flambeau. C’est spécial d’avoir pu le faire.»

Les Red Wings en ont profité pour s’offrir quelques occasions en surnombre et pour coincer le Tricolore dans sa zone.

Helm a finalement ouvert la marque après 13:33 de jeu, après que le Canadien eut patiemment attendu la relance des Red Wings.

Brendan Gallagher a finalement été la bougie d’allumage des locaux en provoquant deux occasions de marquer lors de la même séquence. Jordan Weal, sonné plus tôt dans la période par Adam Erne, a aussi généré deux belles chances de marquer.

Armia égalise

Armia a finalement créé l’égalité avec 53 secondes à faire à la période, mais Bertuzzi a répliqué 30 secondes plus tard.

Le Canadien a nivelé à nouveau le pointage après 4:34 de jeu en deuxième période, en avantage numérique. Domi a profité d’un bond favorable contre la baie vitrée pour inscrire son deuxième but de la saison.

Les Red Wings ont toutefois continué d’être les plus convaincants offensivement, profitant souvent des lacunes du Tricolore dans son territoire et en zone centrale.

Price a réussi quelques arrêts difficiles, mais il a finalement cédé devant Mantha à 15:38, pendant que Nick Suzuki était au cachot.

Carey Price comprend pourquoi Claude Julien n’a pas contesté le deuxième but des Red Wings, quand il a été bousculé par Dylan Larkin avant de voir Tyler Bertuzzi marquer :

«Vous ne voulez pas vous retrouver dans une situation où vous accordez un but, puis vous vous retrouvez en infériorité numérique. [la nouvelle règle] est une façon un peu sournoise d’éliminer les contestations. Je ne vais pas vous dire vraiment ce que j’en pense.»

Le Tricolore a déployé une unité à cinq attaquants et un défenseur après avoir enlevé Price de son filet avec plus de deux minutes à faire à la rencontre. Cependant, Glendening en a profité pour porter le coup de grâce en tirant dans un filet désert avec 58 secondes à écouler. 

Devant sa famille

L’attaquant des Red Wings Anthony Mantha, de Longueuil, a pu jouer devant parents et amis et il a inscrit un sixième but en quatre matchs cette saison.

«Je joue avec confiance et mes compagnons de trio mettent bien la table pour moi. Présentement, la rondelle rentre. Je dois continuer de tirer.»

Le Canadien jouera son prochain match samedi, quand les Blues de St. Louis, champions en titre de la coupe Stanley, seront les visiteurs au Centre Bell.