Joel Armia du Canadien a vu de près le banc des Bruins, gracieuseté du défenseur Zdeno Chara.

Le Canadien humilié 8-1 par les Bruins

Le Canadien a atteint le fond du baril mardi soir. Du moins, il doit espérer que le baril n’est pas plus creux.

Trois jours après avoir gaspillé une avance de quatre buts, la formation montréalaise a été humiliée par les Bruins de Boston, qui l’ont emporté 8-1 au Centre Bell.

Le Canadien avait tenu tête aux Bruins dans une victoire de 5-4, il y a trois semaines. Cette fois-ci, le Tricolore n’a jamais été dans le coup et il a encaissé un cinquième revers d’affilée.

Jake DeBrusk a ouvert la marque en avantage numérique après 8:03 de jeu, puis David Pastrnak a réussi un tour du chapeau. Brad Marchand a ajouté un but et deux aides, franchissant le plateau de 600 points dans la LNH en cours de route.

Price chassé

Carey Price a accordé cinq buts sur 11 lancers en 21:10 de jeu. Il a été chassé de son filet pour une première fois depuis le 9 décembre 2017, dans un revers de 6-2 contre les Oilers d’Edmonton.

Si l’on inclut le match de samedi, quand le Canadien a échappé une avance de quatre buts avant de s’incliner 6-5 face aux Rangers de New York, Price a accordé 11 buts sur 45 tirs lors de ses deux derniers départs.

«(Price) fait partie de l’équipe et l’équipe n’a pas été assez bonne ce soir, a affirmé l’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien. Nous connaissons tous Carey. Il est capable d’être meilleur. Ça ne veut pas dire que c’est sa faute, mais je ne peux pas dire qu’il a été excellent non plus.»

Anders Bjork, Charlie Coyle et Danton Heinen ont aussi touché la cible pour les Bruins (16-3-5). Jaroslav Halak a repoussé 36 tirs et a porté sa fiche en carrière à 6-0 quand il affronte Price.

Shea Weber a été l’unique buteur du Canadien (11-8-5). En relève à Price, Keith Kinkaid a stoppé 10 des 13 lancers dirigés vers lui.

Les talons d’Achille du Canadien ont refait surface en première période. Les Bruins ont touché la cible lors de leurs deux avantages numériques et ont ajouté un filet avec 37 secondes à faire à l’engagement.

L’unité de désavantage numérique du Tricolore occupait le 27e rang de la LNH avant les matchs de mardi avec une efficacité de 73,6 %. En ce qui concerne les buts accordés dans la dernière minute d’une période, il s’agissait d’un 12e concédé par le Canadien dans pareil contexte cette saison.

À l’autre bout de la patinoire, le Canadien ne connaissait pas un mauvais match jusque-là. Weber avait donné la réplique à DeBrusk à mi-chemin du premier vingt, au terme d’une attaque à quatre contre trois.

Cependant, les Bruins ont vite assommé le Canadien au retour du premier entracte.

Pastrnak a marqué son deuxième but de la soirée après huit secondes de jeu, coupant devant Weber avant de surprendre Price à l’aide d’un tir à contre-courant du côté du bouclier pour porter le score à 4-1.

Bjork a ensuite mis fin à la soirée de Price 62 secondes plus tard. Sean Kuraly a bloqué un dégagement de Jeff Petry pendant que l’on effectuait des changements au banc du Canadien, ce qui a permis à Bjork de s’échapper. Bjork y est allé d’une hésitation, puis a surpris Price du côté de la mitaine.

«En première période, nous avons donné trois chances de marquer et (les Bruins) ont marqué chaque fois, a noté Julien. Nous n’étions pas affreux, mais ce que nous avons donné a été coûteux. Puis nous avons commencé la deuxième en donnant un but. J’ai trouvé qu’à partir de là, nous nous sommes effondrés. Mentalement, nous n’avons pas été assez forts pour rebondir.»

Julien a demandé un temps d’arrêt et Kinkaid a remplacé Price devant le filet de l’équipe locale. Pastrnak a toutefois vite étouffé tout espoir de remontée en complétant son tour du chapeau à 9:06. Laissé seul devant Kinkaid, Pastrnak a alors marqué en déviant un tir de la pointe de Brandon Carlo.

Coyle et Heinen ont tourné le fer dans la plaie en ajoutant deux autres buts en troisième période.

Le Canadien jouera son prochain match jeudi, quand les Devils du New Jersey seront de passage au Centre Bell.

+

ÉCHOS DE VESTIAIRE

Phillip Danault a admis que le Canadien avait la confiance fragile ces temps-ci:

«Je pense que nous sommes un peu incertains ces temps-ci, surtout après le dernier match. Nous sommes peut-être fragiles à ce niveau-là. Il faut travailler là-dessus. Il faut se relever les manches. Il faut être plus affamés.»

Shea Weber a reconnu que le but de David Pastrnak après huit secondes de jeu en deuxième période a cassé les reins du Canadien:

«Ce n’était que 3-1. Nous avions peut-être eu l’avantage à cinq contre cinq en première période, mais ils avaient capitalisé en avantage numérique. Le but sur la première séquence en deuxième période leur a donné des ailes.»

Carey Price a gardé la tête froide malgré une contre-performance:

«Ça fait assez longtemps que je joue dans cette ligue pour savoir que vous ne pouvez pas vous sortir d’une situation difficile en s’apitoyant sur son sort. Nous serons de retour au travail demain (mercredi) pour tenter de trouver des solutions.»