Le match no 4 entre les Flyers et le Canadien sera présenté, mardi, à 15h.
Le match no 4 entre les Flyers et le Canadien sera présenté, mardi, à 15h.

Le Canadien devra relancer son attaque pour appuyer Price

Alexandre Geoffrion-McInnis
La Presse Canadienne
Le gardien Carter Hart des Flyers de Philadelphie a certes reçu l'aide de ses poteaux lors du troisième match contre le Canadien de Montréal. Mais les hommes de l'entraîneur-chef par intérim Kirk Muller devront en faire davantage s'ils veulent sortir vainqueurs de cette série au meilleur de sept matchs.

Après le feu d'artifice de vendredi dernier, au cours duquel le Tricolore a inscrit cinq buts et chassé Hart du match, les Montréalais ont été écartés de la feuille de pointage pour la première fois depuis leur entrée officielle dans la bulle torontoise, dimanche, lors d'un revers de 1-0.

Il n'y a pas lieu de paniquer, a assuré Muller, lundi, mais les joueurs devront demeurer disciplinés et trouver de l'espace pour se créer des opportunités de marquer s'ils veulent évincer les Flyers. Après tout, ils n'ont concédé que trois buts en autant de matchs, mais tirent de l'arrière 2-1 dans la série.

«Nous ne pouvons pas être frustrés, a martelé Muller en visioconférence. Ce sont les séries éliminatoires, il faut lutter pour chaque centimètre sur la patinoire. On l'a vu hier avec “Gally” (Brendan Gallagher); il a décoché trois tirs, et habituellement ceux-ci entrent dans le filet. Il faut continuer de miser sur nos forces pour obtenir des résultats. Il faut qu'on y croit.

«Il n'y avait qu'un but d'écart. Je sais que nous avons frappé quelques poteaux, et si un seul de ces tirs avait pénétré dans le filet, alors on ne sait pas ce qui se serait produit, a nuancé le pilote du CH. Mais il ne faut pas s'apitoyer sur notre sort. Nous pouvons mieux contrôler la rondelle, améliorer certaines facettes de notre jeu et c'est ce que nous ferons en vue du match de demain.»

Drouin discret

Parmi ceux qui devront augmenter leur niveau de jeu d'un cran se trouve notamment l'attaquant Jonathan Drouin, qui a été particulièrement discret lors du match de dimanche - il n'a décoché que deux tirs en 17:00 de temps de jeu.

Le Québécois a reconnu que les Flyers avaient fait du bon boulot afin de lui barrer la route en zone neutre, l'empêchant ainsi de prendre sa vitesse et de provoquer des choses à l'entrée du territoire ennemi.

«Ils (les Flyers) sont imposants physiquement et ont appliqué un bon échec-avant sur nos défenseurs. Il faut qu'on trouve le moyen d'offrir plus de temps à nos défenseurs pour faire un jeu en sortie de zone, a-t-il admis. Il faudra qu'on évite les jeux le long de la rampe, qu'on se crée de l'espace et qu'on soit constamment en mouvement.»

Le Canadien a été blanchi en trois supériorités numériques, dimanche, mais tout n'est pas perdu pour autant. Le Bleu-blanc-rouge peut se consoler en se disant qu'il a empêché les Flyers de marquer en six avantages numériques.

«Nous sommes une équipe qui excelle à cinq contre cinq, a rappelé Drouin. Nous sommes meilleurs à forces égales. C'était difficile de trouver du momentum à cause de nos punitions hier - c'est une bonne équipe, surtout en avantage numérique quand leurs joueurs font circuler la rondelle. Il va falloir qu'on s'assure de rester à forces égales, qu'on évite la boîte des punitions.»

Vigneault, l'éternel optimiste

Du côté des Flyers, l'entraîneur-chef Alain Vigneault a admis qu'il restait du travail à faire en avantage numérique. Cependant, comme c'est le cas chez le Canadien, Vigneault croit que ce n'est qu'une question de temps avant que sa troupe retrouve ses repères.

«Nous procéderons à quelques ajustements en supériorité numérique. Hier (dimanche), nous avons été en mesure de provoquer six pénalités chez le Canadien, donc nous avons passé beaucoup de temps dans leur territoire», a-t-il d'abord rappelé en visioconférence.

«Je suis un éternel optimiste, et je crois qu'avec les joueurs dont nous disposons nous serons bientôt en mesure de les faire “cliquer”. J'avais l'impression lors de nos 20 derniers matchs (avant la pandémie) que nos joueurs avaient trouvé une façon de “cliquer” ensemble. L'exécution fait défaut en ce moment, et nous procéderons à quelques petits ajustements, mais nous avons discuté avec les joueurs ce matin pendant la séance d'entraînement et je crois que nous aurons un plan en place pour le match de demain», a résumé le Québécois.

Même si Vigneault est demeuré plutôt vague sur la manière dont les Flyers comptent s'y prendre pour tromper la vigilance de Carey Price plus souvent, l'attaquant Sean Couturier s'est avancé un peu plus à ce sujet.

«Nous voulons rendre la vie du gardien adverse la plus difficile possible, a-t-il expliqué. C'est difficile pour un gardien de faire l'arrêt quand il ne voit pas le jeu, donc il faut mettre l'emphase là-dessus. Il faut aussi tirer davantage au filet, et récupérer les retours de lancer.»

Le match no 4 sera présenté, mardi, à 15h.