Le Canadien a obtenu des Islanders l'attaquant Thomas Vanek et un choix conditionnel de cinquième ronde en 2014 en retour de Sebastian Collberg et d'un choix conditionnel de deuxième ronde en 2014.

Le Canadien acquiert Thomas Vanek des Islanders

Le Canadien a réussi un coup fumant dans les dernières minutes avant la date limite des transactions, mercredi, en faisant l'acquisition de l'attaquant Thomas Vanek des Islanders de New York.
Vanek, qui se trouvait mercredi soir à Edmonton, a pris un vol en direction de Phoenix pour rejoindre le Canadien jeudi matin. L'Autrichien devrait d'ailleurs participer à la séance d'entraînement matinale du club, bien qu'on ignore toujours s'il affrontera les Coyotes en soirée. Il portera le numéro 20.
En plus de Vanek, le Tricolore a obtenu un choix conditionnel de cinquième tour en 2014, cédant en retour l'espoir Sebastian Collberg et un choix conditionnel de deuxième ronde lors du repêchage de juin.
Vanek, un ailier gauche âgé de 30 ans, a marqué 21 buts et amassé 32 mentions d'assistance en 60 matchs cette saison avec les Islanders. L'Autrichien devient du même coup le meilleur marqueur du Canadien avec 53 points. Vanek a inscrit 271 buts et amassé 270 mentions d'assistance en 645 matchs en carrière dans la LNH. Il a aussi porté l'uniforme des Sabres de Buffalo dans le circuit Bettman.
«Je connais bien Montréal pour y avoir joué avec les Sabres. L'atmosphère est électrique en ville, les partisans sont des passionnés. Je suis emballé de joindre le Canadien», a dit Vanek en conférence téléphonique mercredi soir.
Vanek a souligné qu'il était excité par la perspective de participer aux séries éliminatoires pour la première fois depuis la saison 2010-11.
«C'est l'aspect le plus excitant de cette transaction, a reconnu Vanek. Les chances sont grandes pour qu'on accède aux séries éliminatoires (...) Quand on regarde cette équipe, avec Carey Price devant les buts - l'un des meilleurs gardiens dans la ligue, selon moi, en compagnie de Ryan Miller -, je trouve que ça regarde très bien.»
On ignore toutefois s'il souhaitera poursuivre l'aventure avec le Tricolore au-delà de la présente saison, le principal intéressé étant assez évasif sur ses plans d'avenir.
D'ailleurs, l'Autrichien a toujours dit cette saison qu'il envisage de se prévaloir du statut de joueur autonome sans compensation, à l'issue de la saison. Il était considéré comme étant le meilleur joueur de location disponible sur le marché des transactions. Vanek écoule présentement la dernière année de son contrat de sept saisons d'une valeur de 50 millions $ US.
En entrevue, il a simplement mentionné qu'on ne doit «jamais dire jamais», sans montrer une trop grande ouverture. Le fait qu'il a été échangé à deux reprises cette saison a probablement contribué à sa volonté d'obtenir une entente à long terme l'été prochain.
«Vous savez, cette année n'a pas été facile pour ma famille et moi, a reconnu le père de trois garçons. J'ai commencé la saison à Buffalo, puis j'ai été échangé aux Islanders et, à l'approche de la date limite des transactions, je savais qu'il y avait de bonnes probabilités pour que je sois de nouveau sur le marché. Je n'ai jamais vécu d'expérience semblable auparavant.»
On lui prête déjà l'intention de vouloir aller rejoindre son ancien coéquipier chez les Sabres, Jason Pominville, qui évolue chez le Wild du Minnesota. Les liens entre Vanek et le Wild semblent d'autant plus forts qu'il a disputé son hockey universitaire avec les Gophers de l'Université du Minnesota.
«J'ai entendu cette rumeur, mais de la façon dont ma saison se déroule jusqu'ici je suis simplement heureux que (la date limite des transactions) soit derrière nous et que je sois désormais un Canadien de Montréal», a-t-il mentionné, ajoutant qu'il avait déjà pris contact avec Daniel Brière - qui a déjà été son coéquipier chez les Sabres - et Brian Gionta.
C'est la deuxième fois cette saison que Vanek est échangé. Les Islanders ont cédé l'ailier Matt Moulson ainsi que des choix de premier et deuxième tours aux Sabres afin d'obtenir Vanek à la fin du mois d'octobre. Moulson, qui doit lui aussi devenir un joueur autonome sans compensation cet été, a également été échangé à la date limite des transactions des Sabres au Wild.
Pour ce qui est de Collberg, qui est âgé de 20 ans, il a marqué trois buts et récolté six mentions d'assistance en 40 matchs avec le Frolunda HC Goteborg cette saison. Le Suédois avait été repêché en deuxième ronde, 33e au total, par le Canadien lors de l'encan de la LNH en 2012. Il avait pris part au dernier camp d'entraînement du Tricolore.
Selon diverses sources, les choix de repêchage seraient retirés de l'entente si le Canadien n'accède pas aux séries éliminatoires.
Devan Dubnyk, une police d'assurance peu coûteuse
La blessure de Carey Price est peut-être plus sérieuse qu'on le dit. Le Canadien a en tout cas ajouté de la profondeur à la position de gardien de but, en mettant la main sur Devan Dubnyk des Predators de Nashville.
Dubnyk a commencé la saison à titre de gardien de confiance des Oilers d'Edmonton, avant d'être échangé aux Predators, le 15 janvier, en retour de l'attaquant Matt Hendricks.
L'acquisition de Dubnyk est peu coûteuse puisque le Tricolore dédommagera les Predators ultérieurement, et qu'une grande partie du salaire de 3,5 millions $ US de Dubnyk est défrayée par les Oilers et les Predators.
Le gardien natif de Regina, en Saskatchewan, n'avait pas été réclamé au ballottage en début de semaine. Le Canadien l'a cédé aux Bulldogs de Hamilton, dans la Ligue américaine.
Dubnyk connaît une saison décevante, ayant conservé une fiche de 11-18-3, avec une moyenne de buts accordés par match de 3,43 et un taux d'efficacité tirs-arrêts de 89,10 pour cent.
«C'est une saison frustrante pour moi, a-t-il avoué en entrevue au réseau de télévision TSN. Je suis prêt à redoubler d'ardeur afin de ravoir l'occasion de jouer sur une base régulière. Je veux redevenir un gardien numéro un dans la Ligue nationale. J'ai confiance en mes aptitudes de réussir.»
Dubnyk, un gaillard de six pieds six pouces, pourra se prévaloir du statut de joueur autonome sans compensation, à la fin de la saison.
Price est à l'écart du jeu depuis qu'il a blanchi les Suédois 3-0 en finale du tournoi olympique de hockey masculin aux Jeux de Sotchi, le 23 février. Price accompagne le Canadien dans l'Ouest américain et il a chaussé les patins, mardi. Mais on ne sait pas à quel moment il pourra renouer avec l'action. C'est Peter Budaj qui garde le fort en attendant, secondé par Dustin Tokarski.