Nathan MacKinnon (à droite #29) a marqué trois fois pour aider le Canada à demeurer invaincu dans le tournoi.

Le Canada l'emporte 7-2 contre la Slovénie au Mondial

Nathan MacKinnon a réussi un tour du chapeau et le Canada a battu les Slovènes 7-2 au championnat mondial de hockey, dimanche.
«On aurait dit que la rondelle me suivait, a dit l'attaquant de l'Avalanche. Quelques-uns de mes buts n'étaient pas vraiment élégants.»
La victoire s'ajoute à celle de 4-1 face aux Tchèques en lever de rideau, vendredi.
MacKinnon a aussi fourni une mention d'aide. Tyson Barrie, un coéquipier avec le Colorado, a obtenu un but et trois passes.
«C'était un de ces matches où la rondelle roulait pour nous, a dit l'entraîneur canadien Jon Cooper, qui a aussi noté l'horaire peu commode de l'adversaire (les Slovènes ont joué samedi, perdant 5-4 contre la Suisse). Ils venaient de jouer un match émotif et exigeant. Il faut savoir en profiter quand nos rivaux sont un peu plus fatigués.»
Barrie domine le tournoi avec six points.
«Je joue avec des gars talentueux, c'est tout, a dit Barrie. Je n'ai rien fait de si spectaculaire. C'est juste une combinaison de vouloir créer des choses et de me créer de l'espace. Et avec le groupe qu'on a, ils vont vous trouver.»
Brayden Point, Mitch Marner et Jeff Skinner ont été les autres buteurs du Canada.
Travis Konecny a contribué à trois filets, tandis que Chad Johnson a fait 12 arrêts à son premier match du tournoi.
«Les dimensions de la glace rendent ça un peu différent, a dit le gardien des Flames de Calgary. C'était plaisant d'obtenir un premier départ.»
Double champion en titre du tournoi, le Canada est au sommet du groupe B. L'unifolié va rejouer lundi, contre le Bélarus (0-2).
Jan Mursak et Jan Urbas ont marqué pour la Slovénie, tandis que Gasper Kroselj a fait face à 51 tirs.
Bellemarre remet son prix à Hardy
Le gardien français Florian Hardy a bloqué 42 rondelles, dimanche, contre la Finlande.
À Paris, la France a défait la Finlande pour la première fois de son histoire, signant une victoire de 5-1, dimanche.
Pierre-Édouard Bellemare a été nommé joueur par excellence du match, mais il a refusé le prix, insistant plutôt pour que le gardien Florian Hardy soit récompensé après une performance de 42 arrêts.
Antoine Roussel a inscrit deux buts, Bellemare a amassé un but et une aide, tandis que Valentin Claireaux et Damien Fleury, dans un filet désert, ont complété la marque lors de ce résultat historique devant un public en extase à Paris.
Mikko Lehtonen a été le seul joueur à battre Hardy, même si la Finlande a eu l'avantage 43-26 au chapitre des tirs au but. Joonas Korpisalo a concédé quatre buts aux Français.