Vasek Pospisil, de Vancouver, et Denis Shapovalov, de Richmond Hill, en Ontario, ont remporté le match de double ultime 6-3, 3-6, 7-6 (5), les propulsant ainsi en finale.

Le Canada bat la Russie 2-1 et atteint la finale de la Coupe Davis

MADRID — Le Canada a rendez-vous avec l’histoire dimanche, à la ‘Caja Magica’. Il a défait la Russie 2-1 en demi-finale de la Coupe Davis, samedi, ce qui pourrait lui permettre de remporter la prestigieuse compétition de tennis masculin par équipes pour la première fois de son histoire.

Vasek Pospisil, de Vancouver, et Denis Shapovalov, de Richmond Hill, en Ontario, ont remporté le match de double ultime 6-3, 3-6, 7-6 (5), les propulsant ainsi en finale.

«Ç’a été un match incroyable, surtout après les deux premiers matchs de simple, a d’abord confié Shapovalov en conférence de presse. Nous avons vécu beaucoup d’émotions au cours des cinq derniers jours, avant de nous retrouver dans ce match. Évidemment, une victoire au bris d’égalité du troisième set d’un match de double décisif, ç’a rendu les choses encore plus dramatiques. Donc, c’est assez incroyable de participer à la finale pour la première fois de l’histoire.»

Le principal intéressé semblait d’ailleurs avoir de la difficulté à réaliser ce qui venait de se produire.

«En fait, je crois que personne dans cette équipe croyait que nous avions une chance au début de la semaine. Il nous a fallu un peu de chance, et un niveau de jeu carrément irréprochable. En ce sens, je crois que notre niveau de jeu était tout simplement ridicule aujourd’hui», a déclaré Shapovalov, entraînant l’hilarité dans la salle.

«C’était un de mes rêves de participer à la finale de la Coupe Davis, de permettre à mon pays d’atteindre ce stade-ci de la compétition. C’est tout simplement un rêve devenu réalité», a ajouté la 15e raquette mondiale.

Dimanche, le Canada affrontera en finale l’Espagne, qui a écarté le Royaume-Uni. Rafael Nadal et Feliciano Lopez ont scellé le résultat en gagnant en double, 7-6 (3) et 7-6 (8), devant Jamie Murray et Neal Skupski.

Les Espagnols ont remporté l’événement cinq fois (2000, 2004, 2008, 2009 et 2011).

Les Canadiens ont surmonté des déficits de 0-3 et 2-4 lors du bris d’égalité, avant de prendre les devants 6-4 avec le mini bris. Ils ont ensuite converti leur deuxième balle de match, lorsque le retour de service des Russes a abouti hors des limites du terrain.

Une fois la victoire confirmée, Pospisil a lancé sa raquette et s’est mis à sauter sur le terrain. Le tennisman âgé de 29 ans a admis après coup que ç’avait été une saison riche en rebondissements.

«Vous savez, ça fait 12 ans que je suis sur le circuit de l’ATP, a rappelé Pospisil. Je n’ai jamais vécu un moment aussi incroyable depuis le début de ma carrière. Ce moment est d’autant plus spécial en raison de mon début de saison - j’étais blessé, et j’ai été opéré, donc à ce moment-là j’ignorais si j’allais pouvoir revivre un moment comme celui-ci. Mais j’ai retrouvé un niveau de jeu très élevé, beaucoup plus rapidement que prévu.

«J’ai très hâte de prendre part à la finale, pour le Canada», a-t-il poursuivi.

Le pays a participé à la Coupe Davis pour la première fois en 1913. Son meilleur résultat avait été enregistré en 2013, alors qu’il avait atteint les demi-finales du groupe mondial avant de plier l’échine 3-2 devant la Serbie.

La Russie avait pris les devants 1-0 dans cet affrontement à la suite de la victoire de 6-4, 6-4 d’Andrey Rublev contre Vasek Pospisil dans le premier match de simple, mais Denis Shapovalov a ramené les deux équipes à la case départ en disposant de Karen Khachanov 6-4, 4-6, 6-4 quelques heures plus tard.

Pospisil et Shapovalov, qui ont pris part à chacun des affrontements du Canada cette semaine, ont présenté une fiche cumulative de 5-2 - matchs de simple et de double confondus.

Le Québécois Félix Auger-Aliassime, classé 21e au monde, a été ralenti par une blessure en lever de rideau de la Coupe Davis et n’a pas disputé un match officiel depuis le Masters de Shanghai au début du mois d’octobre. Le tennisman âgé de 19 ans a reçu le feu vert des médecins pour reprendre ses activités dès jeudi, mais le capitaine de l’équipe, Frank Dancevic, a choisi de miser sur Pospisil, en feu dernièrement, contre l’Australie et la Russie.

Même si Auger-Aliassime a joué un rôle de spectateur depuis le début de la compétition, Shapovalov lui a rendu hommage après la rencontre face à la Russie.

«C’est fabuleux. C’est spectaculaire ce que nous sommes parvenus à faire cette saison, Félix (Auger-Aliassime) et moi, a-t-il noté. Félix a connu une année sublime - je suis nullement surpris de le voir connaître du succès -, car c’est un très bon joueur et un meilleur professionnel encore.»

Pour sa part, la Russie, double championne de la compétition, tentait d’accéder à la finale pour la première fois en 12 ans.

Pour la première fois de son histoire, la Coupe Davis est présentée selon le format Coupe du monde, avec 18 pays qui s’affrontent à un seul endroit pendant une semaine entière.