Malgré une saison minée par les blessures, Antoine Crête-Belzile est classé 76e meilleur espoir nord-américain, selon le Bureau central de dépistage de la LNH.

Le bon choix de Crête-Belzile

Déchiré entre le hockey universitaire américain et l'Armada de Blainville-Boisbriand, il y a deux ans, Antoine Crête-Belzile avait finalement tranché pour la LHJMQ avec une carrière professionnelle dans la mire. De Chicago, où il se trouve pour le repêchage LNH de vendredi et samedi, le défenseur de Québec se félicite de sa décision.
«Ce que je veux faire dans la vie, c'est être joueur de hockey, et je pense que d'aller dans le junior majeur était le meilleur chemin pour ça», lance au bout du fil Antoine Crête-Belzile. 
À Blainville-Boisbriand, il évolue depuis deux ans sous les ordres de l'ancien défenseur de la LNH Joël Bouchard. L'adjoint Jean-François Fortin est un autre ex-arrière qui a disputé plus de 70 matchs dans le circuit Bettman. «C'est sûr que leur présence aide vraiment à mon développement», admet celui qui étudie en sciences de la nature au collégial. 
Débarqué dans la ville des vents, mardi, avec sa famille, l'ancien du Blizzard du Séminaire Saint-François mettra derrière lui une saison en montagnes russes lorsqu'il entendra son nom prononcé sur l'estrade du United Center. Soixante-seizième meilleur espoir nord-américain selon le Bureau central de dépistage de la LNH, le défenseur de 17 ans assure ne pas s'en faire avec son rang de repêchage, tant qu'il appartient à une équipe à la fin de la journée de samedi. 
«Des hauts et des bas»
À première vue, Crête-Belzile a passé depuis un an toutes les étapes qu'un espoir professionnel peut espérer. Assistant-capitaine d'Équipe Canada au tournoi Ivan Hlinka des moins de 18 ans, l'été dernier; joueur d'Équipe Cherry au Match des meilleurs espoirs LCH/LNH, en janvier, chez lui, à Québec; et de longues séries éliminatoires jusqu'à la finale de la LHJMQ avec l'Armada. 
«L'important, c'est le succès que l'équipe a eu en séries, mais pour moi, ça a été des hauts et des bas en raison de mes blessures», explique toutefois le jeune athlète. C'est qu'il a été limité à 39 matchs de saison régulière en raison d'une sévère entorse au genou, puis a manqué la première ronde des séries après une blessure à l'épaule. 
Même après son retour en finale contre les Sea Dogs, Bouchard a laissé le jeune arrière dans les estrades pour un match. Il faut dire que l'épaule de Crête-Belzile n'était pas complètement guérie et il avait aggravé la blessure à un point où elle l'handicapait toujours durant le combine de la LNH, deux mois plus tard. 
«Ça a peut-être influencé un peu ma façon de jouer, mais je ne veux pas m'en servir comme excuse. Tous les joueurs jouaient blessé.»
Le Québécois a participé à des entrevues avec la moitié des équipes de la LNH dans les dernières semaines. L'athlète de 6' et de 186 livres s'est décrit comme «bon dans les deux sens de la patinoire», même si ses 5 buts et 15 passes en 105 matchs dans la LHJMQ suggèrent un style plus défensif. 
«Cette année, je n'ai pas eu beaucoup de temps de jeu en avantage numérique, mais je sais que l'an prochain, je vais avoir un plus gros rôle avec l'Armada. Je suis très confiant que je peux être meilleur offensivement.»