Les Aigles du Collège Jean-Eudes ont joué les trouble-fête, dimanche, en enlevant la victoire au Blizzard du SSF en prolongation.

Le Bol d’or glisse des mains du SSF

En avance par 16 points à la demie, le Blizzard du Séminaire Saint-François a échappé la victoire en fin de quatrième quart pour finalement s’incliner 38-32 en prolongation face aux Aigles du Collège Jean-Eudes, dimanche, au Bol d’or de football juvénile division 1 disputé au Centre Claude-Robillard, à Montréal.

L’équipe de l’école secondaire de Saint-Augustin visait une troisième conquête d’affilée en grande finale, mais leurs adversaires auront joué les trouble-fête pour une deuxième semaine de suite.

Le week-end dernier, les Aigles avaient surpris les Condors de l’Externat Saint-Jean-Eudes, champions de la saison régulière, pour empêcher la tenue d’un Bol d’or à saveur régionale. Mais voilà qu’ils ont répété le coup, cette fois contre les favoris ayant terminé en deuxième position.

«Je suis extrêmement déçu du résultat parce qu’on avait le match entre nos mains. On a exécuté de mauvais jeux, on a commis des revirements, on perdait dans le positionnement sur le terrain. Il s’agit d’un jeu d’erreur, et nous en avons commis plus qu’eux. Nous l’avons carrément échappé», indiquait l’entraîneur-chef Luc Savoie.

Le SSF menait 32-17 au début du quatrième quart et semblait filer vers le quatrième championnat de son histoire. Mais les Aigles allaient orchestrer une remontée digne de mention, pour rendre ce match excitant au maximum. Ils ont inscrit deux touchés grâce à une longue course de 71 verges et une autre d’une verge pour forcer la prolongation. Mais celle-ci n’aurait pas été possible sans la réussite de deux transformations de deux points.

«Ils ont fait preuve de beaucoup d’opportunisme au quatrième quart en réussissant leurs deux convertis de deux points. Et même chose en prolongation avec leur longue passe. Ils étaient peut-être sur leur élan de la semaine dernière, mais n’empêche qu’on avait dominé de A à Z en première demie», ajoutait Savoie.

Finale serrée

Le Blizzard menait 11-0 après le premier quart et 25-9 à la demie. À la toute fin, c’est une passe de 31 verges de Théo Laplante à Maxime Lapierre qui a fait la différence. Et encore là, il a fallu attendre de savoir quelle équipe avait écopé d’une punition sur le jeu. Le mouchoir était contre le SSF, la victoire était celle de CJE.

Iraghi Muganda a inscrit deux touchés sur ses 26 portées pour des gains de 187 verges pour le SSF. Le quart-arrière Thomas Girard a lancé deux passes de touché à Guillaume Cauchon et Ismaël Akué. Au total, le SSF a accumulé des gains de 439 verges, contre 432 pour les vainqueurs.

«On dirige des petits bonshommes de 15 et 16 ans qui se dévouent, c’est normal qu’ils soient tristes. Je suis fier de nos gars, mais pas du résultat. Il n’y a pas une défaite qui est plaisante à vivre, encore moins en finale, et en prolongation, en plus. C’est douloureux, mais c’est aussi la loi du sport. Dans une série 4 de 7, je pense qu’on aurait gagné, mais c’était l’histoire d’un match, on revient chez nous en pleurant.»

Savoie avait une pensée pour ses finissants, qui n’enfileront plus l’uniforme du SSF, qui participait au Bol d’or pour la septième fois en huit ans. En janvier, les autres reprendront le collier pour la saison prochaine. «La défaite fait partie du jeu, mais elle fait aussi grandir», ajoutait l’entraîneur-chef.

Samedi, les Élans de Garneau avaient subi la défaite 41-17 contre le Phénix d’André-Grasset en finale de football collégial division 1.