Le Blizzard du Séminaire Saint-François a enfilé une deuxième victoire consécutive et tentera de poursuivre sur sa lancée dès vendredi à l'occasion du troisième match de la série.

Le Blizzard prend les devants 2-0

Deux buts rapides du Blizzard en fin de deuxième ont donné une avance de 3-1 aux hommes de Martin Laperrière et forcé les Estacades à jouer du hockey de rattrapage, lors du deuxième match de la finale de la Coupe Jimmy-Ferrari, qui s'est soldé par la marque de 6-4 en faveur du SSF, devant une salle comble, au Complexe sportif de Saint-Augustin-de-Desmaures, dimanche.
Les bruyants partisans du Blizzard avaient de bonnes raisons d'agiter leurs crécelles au terme de cette rencontre où leurs favoris ont su, pour une deuxième fois d'affilée, profiter de leur avantage de la glace. Maintenant en avant 2-0 dans la série, le Séminaire Saint-François tentera de poursuivre sur sa lancée à l'Aréna Talbot de Trois-Rivières, où les deux équipes ont à nouveau rendez-vous, vendredi.
«Je trouve qu'on a bien joué les deux matchs. C'est important à la maison de profiter de l'avantage de la glace. Et maintenant, on ne regarde pas plus loin que le troisième match...» a laissé entendre l'entraîneur-chef du Blizzard, Martin Laperrière.
Un autre début de match serré avait vu le SSF ouvrir la marque à 19 secondes de la fin de la première, après qu'un tir de la pointe du capitaine Olivier Crête-Belzile eut trompé le gardien de but Benjamin Lajoie, en double avantage numérique.
La réplique des Estacades était venue en milieu de deuxième, lorsque l'attaquant Cédric Desruisseaux s'était emparé d'un retour accordé par Philippe Gaudreault pour le déjouer et créer l'égalité 1-1. 
Le Blizzard allait ensuite infliger un coup de massue aux visiteurs quand Samuel Dickner et Guillaume St-Pierre marquaient deux filets en seulement six secondes.
«Ç'a été deux beaux efforts et deux buts rapides par la même ligne, alors que ça les a ralentis un petit peu, mais ils n'ont pas abandonné. De notre côté, je trouve qu'on s'est bien défendus», a estimé Laperrière.
En retard 3-1, les hommes de Frédéric Lavoie retranchaient un filet à l'avantage des locaux (Alex Beaucage) en toute fin de deuxième, mais le Blizzard a immédiatement repris sa priorité de deux buts (Fabrice Drouin), avec moins d'une minute à faire à la période.
«Je pense qu'on aurait mérité un meilleur sort en première période. On avait le momentum. On est sortis de la période avec 1-0 pour l'autre équipe, mais en deuxième, il faut donner le crédit au SSF, qui est sorti beaucoup mieux qu'en première. Ils sont allés chercher deux buts rapides quand on est revenus dans le match, mais ça fait partie du hockey», a estimé l'entraîneur-chef des Estacades.
Le tout pour le tout
Ce dernier avait alors mis un terme à l'après-midi de travail du gardien Benjamin Lajoie pour confier le filet à William Grimard, en troisième. En milieu d'engagement, Trois-Rivières obtenait une chance en or de revenir de l'arrière, lorsque Guillaume St-Pierre a été chassé pour obstruction sur le gardien. C'est plutôt le SSF, trois secondes après la fin de sa pénalité, qui a trouvé le fond du filet (Vincent Guy), augmentant sa priorité à 5-2.
Avec plus de cinq minutes à faire dans le match, Frédéric Lavoie a joué le tout pour le tout en retirant son gardien, une stratégie qui a porté fruit, puisque Benjamin Thibeault et Alex Plamondon inscrivaient deux filets en 17 secondes, à six contre cinq, pour s'approcher à un but du Blizzard. Avec 1:19 à faire dans le match, Jakob Pelletier réduisait toutefois les espoirs des visiteurs à néant, complétant la marque dans un filet désert.
«Je suis content du caractère de nos joueurs. Ils ont démontré à la fin qu'ils avaient de la résilience. Ç'a été positif une bonne partie du match», a jugé le pilote trifluvien.