Aucun partisan n'a pu assister à l'affrontement entre les Diamants de Québec et les Alouettes de Charlesbourg, samedi. 
Aucun partisan n'a pu assister à l'affrontement entre les Diamants de Québec et les Alouettes de Charlesbourg, samedi. 

LBJEQ: Play ball sans spectateurs au stade Canac

Les Diamants de Québec ont remporté leur match contre les Alouettes de Charlesbourg samedi, sans encouragements ni des partisans ni des parents. Seulement 50 personnes pouvaient entrer dans le stade et les équipes ne voulaient pas jouer à la police.  

L’équipe de baseball de Québec, avec la Ligue de baseball junior élite du Québec (LBJEQ), avait mis sur pied un document pour le retour des parties avec les mesures de distanciation physique. Dans un stade de 5000 places, l’équipe jugeait facile de respecter les mesures sanitaires avec un public de 200 personnes.  

«La Ville de Québec au nom de la Santé publique nous a demandé de nous conformer, il faut jouer devant un maximum de 50 personnes. Pour nous ce n’est pas possible de jouer à la police devant le stade et de déterminer qui peut voir le match ou non», explique le président des Diamants de Québec, Charles Demers.   

L’équipe a donc choisi de jouer sans public, pour éviter les décisions difficiles. Le choix a été fait avec les Alouettes de Charlesbourg, qui partageaient le même avis. 

«Il y a les détenteurs de billets de saison, des parents de l’équipe adverse qui se déplacent pour venir voir leur enfant, des parents qui investissent des ressources et de l’argent pour voir leur enfant évoluer dans le sport… c’est très dommage. On nous demande de jouer à la police alors que ce n’est pas à nous de le faire», ajoute Charles Demers.  


« On nous demande de jouer à la police alors que ce n’est pas à nous de le faire »
Charles Demers, président des Diamants de Québec

L’équipe n’a pas voulu s’obstiner ni prendre le risque d’obtenir une amende pour le non-respect des consignes. Plusieurs personnes ont été refusées samedi, à l’entrée du stade, celles qui n’avaient pas vu la nouvelle sur les réseaux sociaux.  

«Ça nous a brisé le cœur. C’était entre autres des personnes âgées qui voulaient juste venir voir du baseball, une activité à faible coût pour eux. On a refusé pour une question d’équité.»  

Confusion 

Alors que Québec impose un public de 50 personnes dans les rassemblements, d’autres villes, elles, ont donné le feu vert pour 250 personnes. 

«On est un peu confus, on ne sait plus qui écouter. La ligue dit que c’est correct, mais la Ville nous dit non… Il y a 5000 places dans le stade! C’est un peu ridicule. À Montréal, il ne semblait pas y avoir de problème», déplore M. Demers.  

Le 3 août prochain, le problème sera réglé. Les rassemblements de 250 personnes seront permis par la Santé publique. En attendant, les équipes de la LBJEQ ont des matchs à jouer. 

La Ville de Québec au nom de la Santé publique a demandé à l'équipe de jouer devant un maximum de 50 personnes.

«On travaille à reporter nos deux matchs à faire avant cette date-là, les Alouettes aussi. On est en communication avec la ligue et elle est d’accord. C’est plate aussi pour l’organisation de baseball junior qui perd des milliers de dollars. La raison principale est toutefois pour satisfaire les partisans et les parents», explique M. Demers. 

Samedi, les Diamants l’ont emporté par la marque de 10-6, leur fiche indique maintenant huit victoires et une défaite. Les Alouettes comptent pour leur part neuf défaites et aucune victoire. 

«Ce n’était pas la même ambiance, pas la même énergie. On a toléré un photographe pour prendre des photos pour que les parents voient des images de leurs enfants, mais c’est tout», termine le président de l’équipe.