Jeudi soir, l'as des Diamants, Vincent Ruel, s'est montré intraitable sur la butte, n'accordant que quatre coups sûrs et un but sur balles en six manches de travail.

LBJÉQ: la première aux Diamants

Des Diamants opportunistes ont vaincu le Royal de Repentigny 8-2 pour prendre les devants 1-0 dans la finale de la Ligue de baseball junior élite du Québec (LBJÉQ), au Stade Canac de Québec, jeudi.
La logique est respectée dans cette finale opposant les Diamants (32-11) au Royal (31-12), alors que les deux meilleures formations de la saison régulière dans la LBJÉQ s'affrontent à l'occasion d'une série quatre de sept, qui couronnera la formation championne des séries 2017.
Avant le match, les Diamants de Québec présentaient le meilleur personnel de lanceurs de la ligue (moyenne de points mérités collective de 1,17), alors que le Royal revendiquait la meilleure attaque du circuit (moyenne au bâton collective de ,343), en séries. Le premier duel entre les formations de Dominik Walsh et Danny Prata s'annonçait donc relevé.
C'est cependant à une rencontre à sens unique en faveur des locaux qu'ont eu droit les amateurs présents au parc Victoria, alors que les frappeurs des Diamants commençaient à se forger une insurmontable avance de 8-0, dès la deuxième manche. Un simple d'Anthony Lemieux et un optionnel à Jérôme Duchesneau les lançaient d'abord en avant 2-0.
En quatrième, un triple productif de Mathieu Sirois et une erreur du receveur du Royal Julien Désy augmentaient cette priorité à 4-0. Puis, une poussée de quatre points en sixième enlevait ensuite tout espoir de remontée des visiteurs.
«Fabriquer des points»
«Repentigny, on n'a pas leur puissance au bâton. On n'a pas le même genre de frappeurs, alors c'est certain que dans notre cas, il faut fabriquer des points. Aujourd'hui [jeudi], on l'a super bien fait», a constaté l'entraîneur Dominik Walsh, particulièrement heureux de voir le bas de son alignement connaître une aussi bonne soirée dans le rectangle des frappeurs.
Pendant ce temps, l'as des Diamants, Vincent Ruel, se montrait intraitable sur la butte, n'accordant que quatre coups sûrs et un but sur balles en six manches de travail. Il a de plus retiré quatre frappeurs sur des prises.
«Défensivement, on a joué un match superbe. Notre troisième-but Vincent Thibeault, qui revenait au jeu après une blessure, a été très très bon, particulièrement en première manche. Vincent Ruel a été fidèle à lui-même, même si en première manche, ils ont réussi à le frapper solidement. Il s'est ressaisi et a réussi à être Ruel comme il l'a été toute l'année», a constaté Walsh.
Malgré la domination des siens, il ne croit pas que ce match donnera le ton à une série qui se transporte à Repentigny, vendredi. Québec devrait alors faire face au lanceur numéro un du Royal.
«Ça va être très dur. Demain, on va probablement affronter Yanick Leblanc. Ça va être un gros défi. De notre côté, c'est encore à discuter. Probablement que Lucas Sérafin va avoir le départ. Mais il reste que jouer un vendredi soir à Repentigny, ça va être assez difficile. Alors c'est très gros qu'on soit sorti avec la victoire, ce soir.»