L'équipe des Diamants est au nombre des formations de la Ligue de baseball junior élite du Québec dont des joueurs ont été en contact avec des personnes infectées à la COVID.
L'équipe des Diamants est au nombre des formations de la Ligue de baseball junior élite du Québec dont des joueurs ont été en contact avec des personnes infectées à la COVID.

LBJEQ: Diamants, Alouettes, Voyageurs et Aigles en congé forcé

Jean-François Tardif
Jean-François Tardif
Le Soleil
Des cas de joueurs ayant côtoyé des personnes atteintes de la COVID ayant été recensés dans des équipes de la section Financière Sun Life, la LBJEQ a décidé de suspendre indéfiniment les activités de cette division qui regroupe, les Diamants de Québec, les Alouettes de Charlesbourg, les Voyageurs de Saguenay et les Aigles de Trois-Rivières. Mercredi, la LBJEQ avait annoncé qu’elle suspendait les activités des formations évoluant dans la division Rawlings. 

«On appuie la LBJEQ dans cette décision-là qui est prise par prévention et par précaution pour protéger les joueurs, les entraîneurs et les membres de l’organisation», a indiqué Charles Demers, le président des Diamants. «Et on va de l’avant avec les directives. C’est cependant dommage ce qui nous arrive. Ça allait tellement bien depuis le début de la saison. Mais en même temps, c’est la sécurité des joueurs qui passe avant tout. Pour le bien de tout le monde, c’était la meilleure décision à prendre.»

Les cas qui de joueurs ayant été en contact avec des personnes aux prises avec la COVID ont fait la manchette dans la Ligue de baseball junior élite du Québec au cours des derniers jours. Comme quoi malgré toutes les précautions prises pour respecter les exigences de la Santé publique et de la LBJEQ, les équipes ne pouvaient pas tout contrôler

«Contrairement aux ligues majeures, nos joueurs ne sont pas confinés. Ils ne sont pas des professionnels. Ce sont joueurs amateurs, des jeunes qui paient une cotisation pour jouer au baseball et qui font ça pour le plaisir. C’est normal qu’ils aient une vie à l’extérieur du baseball. Et donc, on n’a malheureusement pas de contrôle sur ce qui se passe à l’extérieur du terrain. Comme les joueurs se côtoient d’une équipe à l’autre quand ils ne jouent pas, c’est certain qu’il faut s’attendre à ce que le problème surgisse ailleurs s’il se présente dans une équipe.»

Demers a mentionné qu’il aurait était difficile de croire qu’il n’y aurait pas un seul cas de joueur ayant été en contact avec une personne infectée à la COVID à travers toute la ligue. «Par contre, il faut se demander si on est capable d’isoler les joueurs qui seraient infectés, de protéger ces athlètes, d’aller de l’avant et faire de la prévention pour que les autres joueurs ne soient pas infectés.»

Tout est arrêté

Il n’y a pas que les matchs impliquant les Diamants, les Alouettes, les Aigles et les Voyageurs qui ont été annulés. Toutes les opérations baseball des équipes l’ont aussi été, incluant les entraînements. Elles le seront jusqu’à ce que les résultats des tests des joueurs ayant côtoyé une personne infectée à la COVID seront connus. C’est après avoir su s’ils sont positifs ou négatifs qu’une décision sera prise concernant les entraînements et la reprise du calendrier.

«On est en communication constante avec la ligue en ce qui concerne les matchs. Et c’est la LBJEQ et les dirigeants des équipes qui prendront les décisions qui s’imposent.»

Pour le moment, seuls les joueurs qui pourraient peut-être avoir été contaminés par des personnes atteintes de la COVOD doivent subir des tests. Rejoint au téléphone mercredi matin, Rodger Brulotte, le président de la LBJEQ n’a pas caché que son circuit pourrait éventuellement décider de tester tous ses joueurs. «Nous en sommes encore au stade de précaution et de prévention», a mentionné Demers.

Interrogé s’il commençait à croire que la saison pourrait être annulée, un scénario auquel ne pensent pas les dirigeants de la LBJEQ pour le moment, le président des Diamants a dit qu’il croyait d’abord aux jeunes et comment c’était triste pour eux d’avoir à vivre une telle situation, qui n’était vraiment pas facile.

«Mais en même temps, on ne peut pas passer par-dessus ça. C’est une question de précaution et de sécurité pour tout le monde. Ça serait platte que la campagne soit annulée. On ne le souhaite pas personne. Je pense vraiment que les jeunes méritent une saison. Je pense qu’ils ont fait des efforts depuis le début de la campagne pour jouer. De notre côté, on a respecté la réglementation en vigueur, on a respecté ce que la ligue nous a demandé. Mais on ne peut pas tout contrôler. Si jamais on devait annuler la saison, on aura vraiment fait tout ce que l’on pouvait pour permettre aux jeunes joueurs élite de jouer.»

Charles Demers, le président des Diamants