Après un week-end exceptionnel aux Championnats du monde de patinage de vitesse longue piste de Salt Lake City, où il a remporté la médaille de bronze au 1000 m, Laurent Dubreuil est gonflé à bloc pour les dernières épreuves de la saison 2020.

Laurent Dubreuil savoure ses récents succès [VIDÉO]

Après Laurent Duvernay-Tardif mardi, c’était au tour d’un autre Laurent, Dubreuil cette fois, de venir savourer ses récents succès à Québec.

Après un week-end exceptionnel aux Championnats du monde de patinage de vitesse longue piste de Salt Lake City, où il a remporté la médaille de bronze au 1000 m, Dubreuil est gonflé à bloc pour les dernières épreuves de la campagne.

«C’était l’objectif en début de saison, même si je m’attendais plus à gagner une médaille au 500 m. Mais au fil de la saison, j’ai vu que j’étais aussi bon dans les deux distances», a raconté celui-ci, de passage au PEPS de l’Université Laval.

Comment explique-t-il ses récents succès?

«Mes virages étaient vraiment bons, ça me donnait mon meilleur tour à vie à chaque course. Je conservais mieux ma vitesse et ça m’aide énormément au 1000 m», a expliqué Dubreuil qui a terminé sur la dernière marche du podium, à la suite de la disqualification du Néerlandais Thomas Krol.

Fait encore plus encourageant, c’est la tenue de l’ensemble de l’équipe canadienne qui a décroché neuf médailles durant le même week-end, dont trois par des Québécois.

Tout comme le Lévisien Laurent Dubreuil, le Sherbrookois Antoine Gélinas-Beaulieu a mérité la médaille de bronze (départ en groupe). Valérie Maltais, originaire de La Baie, est repartie médaillée, elle aussi, de cette compétition en Utah.

«C’est une nette amélioration! On a été dominant en fin de semaine et je pense qu’on sera à surveiller pour le reste de la saison, mais aussi pour les prochaines années», a indiqué Dubreuil.

Les Olympiques dans la mire

Ces résultats ne sont pas seulement encourageants pour les deux dernières compétitions de la présente saison, mais aussi pour les Jeux olympiques de 2022 à Pékin.

«Ça augure bien, mais ça change vite. Les Japonais ont eu quatre médailles en fin de semaine, mais si tu regardes leur saison, ils ont été meilleurs que nous en général», a mentionné Dubreuil.

«Il est toujours trop tôt pour dire que ça augure bien. Chaque année, il faut se battre pour notre position, pour notre place. Tout au long de la saison, il faut bien performer. La compétition est très féroce au Canada. De toute ma carrière, je n’ai jamais vu un bassin d’athlètes aussi gros, aussi fort dans chacune des distances», a ajouté Gélinas-Beaulieu.

La saison de patinage de vitesse longue piste se conclura avec les Championnats du monde sprint à Hamar en Norvège et les finales de la Coupe du monde longue piste à Heerenveen aux Pays-Bas.

+

UN ANNEAU DE GLACE QUI TOMBE BIEN

L’ouverture éventuelle de l’anneau de glace à Sainte-Foy tombe à point nommé pour les patineurs de Québec.

L’établissement, qui doit être inauguré pour la saison 2020-2021, sera un plus pour la préparation des patineurs québécois en vue des prochaines compétitions internationales.

«Le fait d’avoir un anneau pour s’entrainer c’est positif. Ça fait 25 ans que je coache, et on a souvent dû s’entrainer dans les intempéries. Mais ces circonstances font en sorte qu’on doit faire des sacrifices. Avec l’anneau, ça nous permet d’avoir une relève, et ça évite à nos meilleurs athlètes de partir 3-4 mois par année [à Calgary]», explique Gregor Jelonek, l’entraineur de Laurent Dubreuil. 

L’absence d’un lieu d’entrainement adéquat aurait pu avoir un impact négatif sur les performances des patineurs québécois, mais c’est tout le contraire qui s’est produit, au grand plaisir de Jelonek.

«Pour être honnête, c’est assez surprenant [comme performances]. C’est comme si nous avions des joueurs de hockey qui ne patinent pas», explique-t-il pour expliquer la situation des patineurs au Québec.

Malgré tout, Jelonek est épaté par le professionnalisme des patineurs québécois, qui ont mis les bouchés doubles afin d’être fin prêts pour les compétitions et pour atteindre leurs objectifs.