Le gardien Philippe Blouin en action

L'ascension rapide du gardien pas pressé

Le Dynamo de Québec confiera son filet à un jeunot de 19 ans, cette saison. Avec comme but le championnat de la meilleure ligue amateur de soccer pour hommes de la province. Une ascension rapide pour Philippe Blouin, dont son coach parle pourtant comme d’un gars «pas pressé».

«Dans le temps, je l’appelais “le gros”», se remémore en riant Nabil Haned, entraîneur de gardiens reconnu à Québec qui conseille Blouin depuis déjà une dizaine d’années. «Il n’était pas pressé! Il a décidé de rester dans le AA, alors que plusieurs jeunes se précipitent et décrochent plus tôt. Mais on voyait déjà que Philippe était pétri de qualités.»

Longtemps avant de devenir un athlète physiquement et techniquement assez aguerri pour qu’Edmond Foyé, le sélectionneur du Dynamo, en fasse son portier de confiance en vue de la deuxième campagne du onze de la capitale dans la Première ligue de soccer du Québec (PLSQ).

La saison du Dynamo s’ébranle dimanche prochain, le 29 avril, à Blainville, contre les champions en titre de la PLSQ. L’ouverture locale est prévue le 5 mai, tandis que celle de la formation féminine attendra au 12 mai. Mais ce samedi, au complexe intérieur Honco de Charny, l’équipe de Québec a fait 2-2 contre Longueuil en match préparatoire.

«Notre objectif, c’est de finir premiers de la ligue», lance sans détour Blouin, rencontré une heure avant la partie. Comme l’an passé, il doit espérer qu’une victoire à Blainville allumera le feu pour le Dynamo, étincelle survenue seulement à la mi-saison en 2017.

Malgré son jeune âge, Blouin ne manque pas de confiance. Son cheminement ne l’y prédisposait pourtant pas, alors qu’il a été retranché de la sélection régionale des moins de 13 ans deux semaines avant le tournoi. Il n’a ensuite rejoint l’élite qu’en quatrième secondaire, dans le programme soccer-études de l’école Cardinal-Roy.

C’est là qu’il a retrouvé Haned. Et l’entraîneur Christophe Blin, qui l’a ensuite suivi trois ans de plus dans les rangs collégiaux, au Cégep de Sainte-Foy. Blin ne s’est jamais gêné pour dire sa façon de penser à son jeune gardien, qui s’est bâti un caractère à partir des cris de son coach.

«À d’autres, ça faisait peur, mais moi, ça me poussait à me dépasser. J’étais obligé de me forcer, sinon je me faisais ramasser! C’est sûr que pour un caractère plus faible, ça peut baisser ta confiance, mais dans mon cas, ç’a marché!» sourit-il.

Du calme devant la cage

Si Blouin a bénéficié des humeurs de Blin, il est loin d’afficher la même fureur devant sa cage. On le dit très calme, une approche appréciée par ses coéquipiers sur le terrain. Haned le compare à Hugo Lloris, gardien de l’équipe de France et de Tottenham en Premiership.

Substitut avec l’équipe première l’an dernier et surtout utilisé avec la formation de réserve, Blouin profite cette année du départ de Mario Gerges pour Richmond, en Colombie-Britannique, où il évoluera en PDL.

Pas impossible non plus de penser que le jeune Blouin aurait de toute façon livré une chaude lutte au vétéran Gerges pour le poste de premier gardien. Son second sera Alexandre Gravel, 18 ans.

Blouin privilégie la voix civile du Dynamo, cette année, au lieu de bifurquer vers les rangs universitaires. Le Rouge et Or de l’Université Laval a déjà deux gardiens bien implantés, mais tous deux finissants, ce qui ouvrira une porte à Blouin à l’automne 2019. Reste à savoir où ira alors son allégeance.

Parce que le calendrier de 21 matchs de la PLSQ s’étend sur cinq mois, jusqu’à la fin septembre, ce qui cause un chevauchement avec le calendrier universitaire. Limité à quatre par règlement, le coach Foyé a d’ailleurs décidé, pour cette raison, de ne retenir aucun joueur universitaire de 2018 au sein de son effectif.