Marie-France Larouche

Larouche motivée pour les provinciaux devant les siens

Vaincue en finale provinciale à pareille date l’an dernier, Marie-France Larouche s’est sérieusement questionnée sur son avenir dans le curling. Mais l’expérimentée skip de la Rive-Sud de Québec n’a pu résister à un autre tour de piste, alors que le championnat provincial féminin Scotties s’amène chez elle, au club Etchemin de Lévis, à compter de mardi.

«J’ai super hâte. Je suis chanceuse d’avoir encore la chance de disputer les provinciaux à la maison», avoue Larouche. L’an dernier, également devant ses partisans, à Lévis, la skip avait eu la déception de s’incliner en finale contre l’équipe menée par sa rivale de longue date, la Montréalaise Ève Bélisle. 

«Après ça, j’avais dit que je ne jouerais pas cette année. Je pensais accepter une permanence comme enseignante d’éducation physique et je n’aurais pas eu le temps», raconte celle qui avait pris une pause du curling, il y a quelques années, avant de revenir au jeu en 2016. 

Mais avec le retour de la compétition provinciale à Lévis et devant l’insistance de son amie Valérie Grenier, Marie-France Larouche s’est laissée embarquer encore cette saison, réunissant ses coéquipières de longue date Nancy Bélanger, Julie Rainville et Brenda Nicholls pour compléter l’équipe. 

«On a décidé de jouer à cinq toute l’année pour que cela soit plus flexible en ce qui a trait à l’horaire. Ce sera à notre entraineur de décider qui va sauter des matchs pendant le tournoi. Tout ce qu’on veut, c’est gagner.»

Bélisle favorite

À compter de mardi soir, à Saint-Romuald, c’est donc une chance de prendre sa revanche et possiblement une dernière occasion pour la Lévisienne de reconquérir un titre québécois qu’elle déjà remportée neuf fois, depuis 2000, dont sept à titre de capitaine. 

N’empêche, l’équipe d’Ève Bélisle doit être considérée comme favorite de la compétition 2018, admet Larouche. D’autant plus que Bélisle aussi a une revanche à prendre. Il y a 10 ans, en 2008, à ce même aréna de Saint-Romuald, son équipe avait été vaincue par celle de Larouche en prolongation, en finale provinciale. Ironie du sort, deux des coéquipières d’Ève Bélisle à l’époque, Rainville et Nichols, sont aujourd’hui aux côtés de Larouche. 

Le championnat provincial Scotties culminera en une finale, dimanche, à 11h.