L'arbitre Michael Oliver, qui a appelé un penalty controversé et expulsé du match le gardien Gianluigi Buffon, mercredi dernier, a fait l'objet de menaces sur les réseaux sociaux.

L'arbitre au penalty controversé sous protection

LONDRES — Le Britannique Michael Oliver, l’arbitre qui a siffé un penalty controversé ouvrant toute grande la porte à la qualification du Real Madrid pour le carré d’as de la Ligue des champions, a été placé sous protection policière après avoir fait l’objet de menaces sur les réseaux sociaux, a annoncé la police de la région de Northumbria, lundi.

Battue à Turin à l’aller 3-0, la Juventus menait 3-0 mercredi dernier au stade Santiago Bernabeu et les deux équipes se dirigeaient tout droit vers la prolongation quand Oliver a accordé un penalty dans le temps additionnel. Une décision qui a soulevé l’ire du gardien Gianluigi Buffon et a mené à son expulsion. Christiano Ronaldo a converti cette occasion en or. Après la rencontre, le légendaire gardien avait qualifié l’arbitre de 33 ans de «meurtrier» ayant «un sac poubelle à la place du cœur». Depuis ce fameux penalty, Oliver et sa famille sont victimes de messages injurieux, voire menaçants, sur les réseaux sociaux. Le numéro de téléphone du portable de sa femme a été publié sur un réseau social et elle a reçu des messages insultants et menaçants.

Par ailleurs, le président du syndicat des arbitres italiens estime que le légendaire gardien Gianluigi Buffon devrait tempérer ses propos envers les arbitres s’il veut se tourner vers une carrière d’entraîneur. «Buffon est un grand champion qui, je l’espère, aura une grande carrière d’entraîneur», a confié Marcello Nicchi sur une radio italienne. «Mais à un certain niveau, il faut faire attention à ce que vous dites. Il y a toujours des enfants qui écoutent.»

Si l’incident était survenu en Italie, «j’aurais défendu l’arbitre», a assuré le chef des hommes en noir italiens. «Ils ne peuvent pas être menacés, ni avant, ni pendant, ni après le match.»