Mark Messier

L'ancienne vedette de la LNH Mark Messier jouera dans Charlevoix [VIDÉO]

Mark Messier disputera deux matchs de hockey dans Charlevoix, les 15 et 16 mars, à Baie-Saint-Paul et à Clermont.

Troisième pointeur dans l’histoire de la LNH derrière Wayne Gretzky et Jaromir Jagr et deuxième pour le nombre de matchs derrière un certain Gordie Howe, Messier participe à la Classique hivernale commanditée par l’équipementier Bauer, avec qui il est associé.

La quatrième Classique hivernale, qui s’appelait auparavant Accès hockey pour tous, permet d’amasser des fonds pour aider les jeunes moins fortunés de Charlevoix à obtenir de l’équipement de hockey.

Michel Goulet, Simon Gagné, Stéphane Quintal, Mathieu Dandenault, Mathieu Darche, Dave Pichette, Pascal Leclaire, Yanick Lehoux et Francis Bouillon seront aussi sur la glace pour ces deux matchs où 20 amateurs, comme l’ancien joueur de basketball du Rouge et Or Charles Fortier et le propriétaire du Soleil Martin Cauchon, paieront chacun 2500 $ pour jouer avec d’anciens pros.

«D’avoir Mark Messier pendant un week-end dans Charlevoix, ce sera assez exceptionnel. Les jeunes pourront aller voir avant sur YouTube de quoi il avait l’air!» a lancé Quintal en riant, jeudi matin, lors d’une rencontre de presse tenue à Québec.

Ayant adopté Charlevoix comme destination vacances estivale depuis une dizaine d’années, Quintal est devenu porte-parole de l’événement et a convaincu Dandenault, Darche, le réalisateur Ricardo Trogi et le comédien Patrice Robitaille, qu’il a rencontré lors du tournage du film Maurice Richard, de se joindre à l’aventure.

«Mark Messier est l’un des plus grands capitaines de l’histoire de la LNH et a gagné six Coupes Stanley!» s’exclame Quintal, qui n’a toutefois jamais eu la chance de jouer avec le célèbre numéro 11.

«J’ai joué longtemps contre lui, mais j’ai juste fait un camp d’entraînement avec lui, avec les Rangers de New York, en 2000. J’étais ensuite parti avec les Blackhawks de Chicago pour la saison. Je me souviens de lui comme d’un dur, d’un gars contre qui tu savais que du devrais être agressif si tu voulais essayer de lui enlever la rondelle.»

L’ancien défenseur des Bruins, des Blues, des Jets, du Canadien, deux fois, des Rangers et des Blackhawks a aussi souvent croisé Goulet sur les patinoires de la LNH, à ses premières années. Goulet était alors dans la deuxième moitié de sa fructueuse carrière, sur la fin de son séjour avec les Nordiques de Québec et ses années avec les Hawks. «Gou» se range 54e pointeur dans l’histoire de la LNH.

Conseiller de Parros

Après avoir été responsable du département de la sécurité des joueurs de la LNH, Quintal est maintenant conseiller à celui qui l’a remplacé, George Parros. La garde partagée de ses enfants de 15 et 13 ans à Montréal, il a aussi un bébé de six mois, l’empêche d’emménager à New York en permanence. Il sera impliqué de près dans le déploiement d’une série de matchs de la LNH en Europe, la saison prochaine.

Les matchs de la Classique hivernale Bauer se tiendront à Baie-Saint-Paul, le vendredi dès 19h30, puis à Clermont, le samedi à 16h30. Les joueurs prendront des photos et signeront des autographes avec les partisans le deuxième jour, à compter de 15h. Les billets sont en vente aux coûts de 5 $, 10 $ ou 15 $ pour chaque rencontre.

+

TOURNOI DE HOCKEY FÉMININ: DU GROS CALIBRE

Gros tournoi de hockey féminin cette fin de semaine dans trois arénas de Québec. Il ne se fait pas mieux cet hiver dans la province. L’occasion idéale pour mettre la nouvelle structure AAA québécoise à l’épreuve contre des rivales de l’Ontario, des Maritimes et même de Vancouver.

Cette saison, Hockey Québec a ouvert un nouveau volet élite avec du AAA dans les catégories pee-wee, bantam et midget. Les meilleures joueuses sont réunies dès le début de l’école secondaire au sein de la Ligue de hockey d’excellence du Québec (LHEQ), avec huit équipes par niveau à travers le Québec. Pour la région de Québec et tout l’Est, ça se passe avec les As de Québec.

Les trois équipes des As font partie des 54 formations en lice cette fin de semaine dans les catégories pee-wee, bantam, midget et collégiale/junior pour 120 rencontres disputées sur cinq patinoires, pendant quatre jours dans trois arénas, soit le Centre sportif de Sainte-Foy, les 2 Glaces de Val-Bélair et l’Aréna de Sillery.

«Une vingtaine de recruteurs des universités américaines vont être dans les estrades et aussi cinq éclaireurs des programmes d’équipes nationales de Hockey Canada», affirme Pascal Dufresne, entraîneur-chef des Titans du Cégep Limoilou, directeur de la structure féminine des As et organisateur du tournoi.

Dominantes dans leur ligue depuis nombre d’années, comme en témoigne leur fiche actuelle de 15-1-1, ses Titans trouvent chaque année à ce tournoi chaussure à leur pied. En plus d’y être bénévoles du matin au soir, les hockeyeuses de Limoilou ont remporté les grands honneurs du tournoi deux fois en sept ans, s’inclinant l’an dernier en demi-finale.

Les équipes des Dolphins d’Etobicoke, en Ontario, et de l’Académie Delta de Vancouver sont les visiteuses à prendre le plus au sérieux, souligne Dufresne. Se donnant «comme devoir de présenter des bons matchs», Dufresne a d’ailleurs concocté un programme triple Québec-Etobicoke bantam (18h50), midget (17h30) et collégial/junior (20h10) vendredi soir, à Sainte-Foy.

Avec cette nouvelle structure AAA, Dufresne estime que l’avenir du hockey féminin collégial, souvent trop inégal — Limoilou a gagné 13-1, 11-1 et deux fois 9-0 cette saison —, passe par le retour à deux divisions. L’ajout d’équipes à Saint-Georges (Cégep Beauce-Appalaches), Drummondville et Gatineau (Outaouais), qui ont été refusées cette année par manque de bonnes joueuses, permettrait la composition de deux groupes plus équitables de six clubs.

Les finales du tournoi ont lieu dimanche après-midi à compter de 14h, sur les deux patinoires du Centre sportif de Sainte-Foy.