Lance Stroll

Lance Stroll espère des changements en Formule 1

MONTRÉAL — Lance Stroll aimerait bien que les pilotes aient leur mot à dire sur le renouvellement des accords de Concorde en 2021, notamment afin de rehausser la qualité du spectacle qui est offert aux amateurs de course.

Ceux-ci ont bien peu d'intrigues à se mettre sous la dent depuis le début de la saison de Formule 1. Mercedes a enlevé les honneurs des huit premières courses du calendrier - Lewis Hamilton a signé six victoires, contre deux pour son coéquipier Valtteri Bottas -, et aucune écurie ne semble en mesure de rétrécir le fossé qui sépare les Flèches d'argent du reste du plateau.

Évidemment, dans les paddocks, des voix commencent à s'élever pour qu'on procède à des réformes. Et Stroll n'y échappe pas.

«Je pense que les pilotes doivent avoir leur mot à dire (pour les renégociations de 2021). C'est nous qui pilotons. Je veux voir de la parité, plus d'opportunités de dépassement, et peut-être de meilleurs pneus. Mais on va voir ce qui va arriver... Je pense que tous les pilotes veulent la même chose», a évoqué le pilote Racing Point jeudi, à l'aube du Grand Prix d'Autriche.

Lorsqu'on lui a demandé quels changements pourraient être bénéfiques pour la F1, le Québécois âgé de 20 ans a répété, en quelque sorte, la réponse qu'a servie Hamilton il y a trois semaines au Grand Prix du Canada.

«On pourrait réduire la direction assistée afin de rendre les courses plus difficiles pour les pilotes, et modifier un paquet d'autres composantes. Mais la Formule 1 a toujours été tournée vers l'avenir, pour le développement de la voiture, et donc ce serait étrange de revenir en arrière», a confié le pilote de Mont-Tremblant.

Entre-temps, Stroll se prépare à négocier deux courses en autant de week-ends pour la première fois de la saison. Ce défi promet d'être autant plus exigeant que l'Europe est présentement touchée par une canicule sans précédent - et l'Autriche n'y échappe pas, puisqu'on annonce une journée ensoleillée avec 34 degrés Celsius pour la course.

«C'est bien, c'est l'été. C'est sûr que ce sera difficile dans la voiture, avec la chaleur et tout, mais ce sera bon pour le bronzage, a-t-il d'abord lancé à la blague. Personnellement, ça va, c'est mon métier. Évidemment, ce sera intéressant dimanche avec la température, la gestion des pneus et la stratégie de course.»

Stroll a également confié qu'il apprécie les particularités du circuit de Spielberg, notamment à cause de son impressionnant dénivelé.

«La piste est très courte et il y a beaucoup de virages différents; ça monte, ça descend, donc les freinages sont très variés, a expliqué celui qui occupe le 16e rang du classement avec six points. Ce circuit offre de nombreux défis aux ingénieurs au niveau des réglages, et il est très exigeant pour les pilotes. Mais c'est un circuit que j'aime bien, ici, dans les montagnes.»

Stroll aimerait d'ailleurs obtenir un bon résultat dimanche, pour souligner un premier plateau important en carrière.

«C'est mon 50e (Grand Prix)? Wow! Déjà? Le temps passe vite. Je me verserai peut-être un verre de champagne pour souligner ça», a-t-il conclu, amusé.