Alexis Lafrenière

Lafrenière se fait un cadeau de fête

RIMOUSKI – Il a suffi des première et troisième périodes à l’Océanic pour avoir raison des Tigres, vendredi, au Colisée Financière Sun Life. Le premier trio composé d’Alexis Lafrenière, de Cédric Paré et de Dmitry Zavgorodniy, utilisé à souhait, a joué les trouble-fête pour secouer les cordages du filet adverse pourtant solidement gardé par le vétéran Tristan Côté-Cazenave, qui en a tout de même frustré quelques-uns.

À son premier match à Rimouski, Zachary Bolduc a ouvert le pointage à 3:00 en première période en marquant son troisième but en quatre parties sur un jeu de puissance. Alexis Lafrenière a ensuite doublé l’avance des siens à 4:49. «On était tout feu tout flamme, s’est réjoui Serge Beausoleil. On travaillait très bien, on mettait beaucoup de pression sur la défensive adverse.» Mais à 2:05 à faire à l’engagement, l’Ukrainien de 19 ans, Alexander Peresunko, s’est emparé d’un retour de lancer en avantage numérique pour inscrire son premier but en carrière dans la LHJMQ et ainsi rétrécir le déficit. 

Tôt au deuxième vingt, Olivier Mathieu (1er) a profité d’une pénalité accordée à Lafrenière pour diriger la rondelle dans le fond du filet sur un retour pour créer l’égalité. «[…] On a voulu commencer à jouer avec un peu de dentelle et il y a eu quelques mauvaises pénalités que j’ai moins aimées, a déploré le pilote bas-laurentien. Ça leur a ouvert la porte et ils ont été opportunistes sur l’avantage numérique, ce qui a nivelé la marque.»

À 3:55 du dernier tiers, les locaux ont repris leur avance sur un but de Cédric Paré (11e). Moins de 2 minutes plus tard, Lafrenière s’est offert, pour son anniversaire, son 100e but en 150 matchs dans l’uniforme de Rimouski, son deuxième du duel. Pour ses 18 ans, le capitaine récoltait alors 4 points, dont 23 en 9 parties. Avec ce coussin de deux buts des hommes de Serge Beausoleil, Victo a semblé décontenancé. Jamais les Félins n’ont pu retrouver leur caractère menaçant de la période précédente. «On voulait revenir à ce qu’on faisait en début de match, a indiqué Beausoleil. […] On a relevé notre jeu d’un cran, on a fait ce qu’il fallait et les gars ont trouvé le moyen de gagner!»

Dimanche, l’Océanic rendra visite aux Saguenéens à Chicoutimi.