Jérémy Laframboise a marqué un but et a obtenu une mention d’aide dans la victoire des Remparts, vendredi.

Laframboise prend sa place

La présence des Remparts de Québec au premier rang du classement général de la LHJMQ ne s’explique pas par les succès d’un seul joueur. Mine de rien, quelques jeunes s’affirment de plus en plus, comme le centre de 17 ans Jérémy Laframboise.

Le numéro 19 a pivoté avec brio une quatrième ligne productive dans la victoire de vendredi contre Moncton. Il a marqué un but en plus d’en préparer un autre en l’espace d’une minute et 44 secondes en deuxième période.

«On va y aller tranquillement, mais au niveau du sens du hockey, c’est l’un des meilleurs de notre équipe. Il peut jouer dans toutes les situations. On l’utilise déjà en désavantage numérique et il peut prendre des mises au jeu importantes. Il a un style bien à lui, il possède des mains magiques, et ça paraît lorsqu’il joue en confiance», disait l’entraîneur-chef Phiippe Boucher à son sujet après le match de vendredi.

Discret en entrevue, Laframboise admet que la cohésion a opéré depuis quelques matchs avec Louis-Filip Côté et Olivier Mathieu. Vendredi, ils ont obtenu deux points chacun contre les Wildcats.

«Même en dehors de la glace, on s’entend super bien. Ça se reflète aussi sur la patinoire, et vendredi, ç’a débloqué pour nous», soulignait le principal intéressé.

La quatrième ligne a permis de créer l’égalité au moment où l’équipe tirait de l’arrière 2-0 contre les Wildcats. Peu de temps après, Derek Gentile donnait l’avance aux siens, qui n’allaient jamais regarder derrière eux par la suite.

«Il n’y a jamais de place à satisfaction, mais je le suis un peu. On veut toujours faire mieux et je tiens à m’améliorer encore plus. Nous, on essaie juste de faire notre part. On ne veut rien donner défensivement, mais on a aussi un minimum de talent. On veut contribuer, on est capable d’amener un peu d’offensive», notait celui qui avait commencé la saison précédente avec les Remparts avant de retourner dans son club midget AAA à la pause des Fêtes.

Confiance

Ce détour lui a permis de revenir en force et de mériter un poste avec l’équipe. Et voilà qu’il s’impose comme étant un joueur régulier.

«À 16 ans, j’étais un peu plus frileux avec la rondelle, j’avais peur de faire des erreurs. Cette saison, je suis plus en confiance et je suis capable d’en faire plus. Marquer des buts de temps en temps c’est toujours le fun, car ça devient dur la confiance d’être une longue séquence sans le faire.»

Il donne du crédit à ses partenaires de trio, notamment Côté.

«Louis-Filip est un choix de première ronde [8e de Rouyn-Noranda en 2015], ça prend du talent en masse pour en être un. Ça va bien avec lui. Il a de la vitesse, il travaille fort et il est capable de nous repérer sur les glaces. On se complète bien, les trois ensemble.»

Bien sûr, le fait d’être en première position favorise l’épanouissement des joueurs. Ils ne se retrouvent pas au sommet du classement par hasard, mais par un effort constant.

«Il s’agit d’une source de motivation pour jouer encore mieux. L’équipe est plus de bonne humeur, et ça nous aide à avoir de bonnes performances», indiquait Laframboise, un choix de cinquième ronde en 2016.

NOTES : Atteint par une rondelle en bloquant un lancer, vendredi, l’ailier Mikaël Robidoux n’a pas participé à la séance d’entraînement, samedi midi. Reste à voir s’il pourra jouer, dimanche… À part le quatrième trio, les deux premières avaient été modifiées au lendemain de la victoire contre Moncton. Ainsi, Matthew Boucher avait retrouvé Olivier Garneau et Austin Eastman, tandis que Philipp Kurashev patinait avec Luke Kirwan et Derek Gentile…

***

Gagné : nomination méritée

Benjamin Gagné

La sélection de Benjamin Gagné au titre de joueur défensif des mois de septembre/octobre chez les Remparts n’est pas étrangère à une modification de sa méthode d’entraînement, l’été dernier, selon l’entraîneur-chef Philippe Boucher. 

«Je n’ai rien contre où il le faisant avant, mais j’ai aimé qu’il décide de s’entraîner avec les gars des Remparts et des joueurs professionnels, comme [Jonathan] Audy-Marchessault sous la supervision de Gabriel Hardy et “D-Rod” [David Rodrigue]. On connaît l’environnement, sa préparation a été bonne. J’adore qu’il ne pose plus de geste de frustration comme l’an passé, et il a appris à servir de ses éléments dominants. J’aime le fait qu’il ait ramené l’aspect physique dans son jeu», expliquait Boucher à propos de l’arrière de 19 ans.

***

Un crochet à ajouter au tableau

Les Remparts pourraient conclure de belle façon une semaine contre quelques-unes des meilleures équipes de la Ligue, dimanche. Après Halifax et Moncton, ils tenteront de renverser l’Armada de Blainville-Boisbriand, dimanche, à 15h au Centre Vidéotron. 

«On ne se le cachera pas, on avait inscrit les trois clubs dans le vestiaire et on pourrait mettre une autre petite coche sur le tableau… Il s’agit quand même d’un très gros test, et même s’ils termineront en trois en trois, ils seront prêts. Je connais assez Alexandre Alain et Alex Barré-Boulet pour le savoir. Benoît [Desrosiers] a préparé un petit vidéo avec nos bonnes séquences là-bas [victoire 5-4 en prolongation]. Mais j’ai un dicton : ne jamais être satisfait. Il faut continuer à se valoriser et faire ce qu’on fait bien, et on a des gars qui peuvent mieux jouer», notait Philippe Boucher.