Blessé au genou droit, Travis Gerrits (au centre) devra jouer au spectateur pendant que Lewis Irving (à gauche) et Olivier Rochon participeront au 13e Mondial AcrobatX qui se déroule de vendredi à dimanche à la station Le Relais.

Lac-Beauport, un tremplin pour PyeongChang

À six mois des Jeux olympiques, le chemin de PyeongChang pour les quatre meilleurs sauteurs en ski acrobatique canadiens passe par Lac-Beauport. Mais longtemps avant la neige, dès cette fin de semaine.
Le 13e Mondial AcrobatX se déroule de vendredi à dimanche au complexe de cinq rampes d'eau sis au pied de la station Le Relais. Le champion du circuit de la Coupe du monde de sauts de 2012 Olivier Rochon (Gatineau), le vice-champion du monde de 2013 Travis Gerrits (Ontario), la recrue par excellence en Coupe du monde en 2016 et chouchou local Lewis Irving (Charlesbourg), ainsi que la championne du monde junior de 2014 Catrine Lavallée (Montréal) seront tous au rendez-vous pour leur épreuve de samedi soir.
S'il s'agit d'une véritable compétition avec des points de classement de la Fédération internationale de ski à l'enjeu, on parle davantage d'entraînement pour l'élite de la discipline. Outre l'équipe canadienne, les États-Unis, le Japon et la Russie y auront aussi des skieurs.
Irving baptisera un nouveau saut, triple périlleux avec quadruple vrille essentiel à une éventuelle participation olympique cet hiver. L'athlète de 21 ans doit le faire avec une blessure à la hanche qui a tronqué sa dernière saison de moitié.
«Je ne serai pas à 100 % pour me qualifier pour les Jeux. Mais en même temps, dans ce sport-là, on n'est jamais vraiment à 100 % », confirme celui qui sera opéré dès son retour de Corée ou l'échec de sa qualification olympique.
Parlez-en à Gerrits, qui devra jouer au spectateur pour encore deux semaines avant de reprendre l'entraînement dans deux semaines. Le centre Yves-LaRoche restera d'ailleurs ouvert pour lui jusqu'au 28 octobre, question de lui permettre de reprendre les neuf semaines perdues pour réparer le ménisque de son genou droit, articulation qui le tient hors-jeu pour la troisième fois de sa carrière.
Le natif de Milton passe un 13e été à Québec, malgré ses 25 ans seulement. En voyant les jeunes déjà porter la combinaison étanche en ce jeudi 24 août, il appréhende de devoir casser la glace, au sens propre, avant ses séances d'atterrissage dans le bassin.
Notons qu'il est le seul du quatuor à avoir concouru sous les anneaux, en 2014, alors qu'il a pris le septième rang de l'épreuve olympique de Sotchi. Une déception pour celui qui visait une médaille alors et toujours quatre ans plus tard.
Le vieux routier Rochon
Quant à Rochon, 28 ans, il se réjouit simplement de participer à un deuxième Mondial AcrobatX de suite! Des blessures aux abdominaux, ligament, ménisque, une commotion et même une suspension ont parsemé le parcours de ce vieux routier des sauts.
Avec un Globe de cristal et sept médailles de Coupe du monde, dont une d'or, lui manque toutefois encore une participation à la grand-messe sportive tenue aux quatre ans, les Jeux olympiques. 
Outre les compétitions de sauts samedi et dimanche, la deuxième journée étant réservée aux juniors, les disciples du slopestyle et du big air s'élanceront pour leur part vendredi soir.
En l'absence du vétéran et champion en titre Jean-François Houle, blessé (vous l'aurez deviné), les projecteurs seront rivés sur le produit local Émile Bergeron, 21 ans, de Lac-Beauport. En marge du système olympique et de ses qualifications, celui-ci navigue davantage entre tournages de films de ski et compétitions parallèles.